Hôte de réunions extraordinaires en haut lieu et de chefs d’État qui ont marqué le XXe siècle, le mythique pavillon du lac à l’Épaule du parc national de la Jacques-Cartier doit être rénové de fond en comble.

La Sépaq injecte 22 M$ dans ses installations

La Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq) investira 21,66 millions $ dans le parc national de la Jacques-Cartier et la réserve faunique des Laurentides.

L’argent servira entre autres à la rénovation du pavillon du lac à l’Épaule dans le parc national de la Jacques-Cartier et la reconstruction du Camp Mercier. La Sépaq prévoit également aménager de nouveaux sentiers pour les randonneurs ainsi qu’un nouveau site de camping dans la vallée de la Jacques-Cartier.

«Nous sommes particulièrement choyés par la proximité des territoires naturels exceptionnels auxquels la population peut avoir accès pour s’adonner aux joies du plein air», a indiqué jeudi la ministre déléguée aux Transports, Véronyque Tremblay. «Il s’agit de produits d’appel touristique importants qui contribuent à la vitalité économique régionale», poursuit-elle.

Elle représentait le gouvernement lors de la conférence de presse au nom du ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Luc Blanchette.

Au total, la Sépaq construira au cours des prochains mois cinq nouveaux chalets Échos, pouvant loger chacun jusqu’à quatre personnes, et elle ouvrira une quarantaine de nouveaux emplacements de camping.

La direction indique aussi que le chantier prévoit l’aménagement de nouvelle structure pour désengorger l’accès au parc national de la Jacques-Cartier. Des espaces de stationnement et une guérite seront entre autres ajoutés sur le site.

Nouvelle mouture

Pour le pavillon historique du lac à L’Épaule, dans le secteur du même nom, l’édifice sera entièrement rénové et il sera dorénavant accessible à l’année pour les amateurs de plein air.

Quant au Camp Mercier ,il passera sous le pic des démolisseurs. La nouvelle mouture sera agrandie et réaménagée de «manière à répondre aux exigences des quelque 50 000 personnes qui l’utilisent chaque année», précise la Sépaq.

On retrouvera dans le nouveau bâtiment une zone d’accueil, une aire de restauration, un dépanneur, une salle multifonctionnelle et un espace de location des équipements. Il y aura également une école de ski.

L’ouverture est prévue pour 2020, soit pour les 125 ans de la réserve faunique. 

«Le Camp Mercier est la porte d’entrée du paradis de la chasse, de la pêche et des sports d’hiver qu’est la réserve faunique des Laurentides», avance le vice-président exploitation secteur faunique, Dave Boulet. «Sa reconstruction en fera un bâtiment d’accueil multifonctionnel adapté qui servira de tremplin à tous ceux qui veulent vivre une expérience à la hauteur de leur passion», ajoute-t-il.

Le gouvernement estime que ce chantier permettra la création de 223 emplois directs et indirects.

***

EN CHIFFRES

Parc national de la Jacques-Cartier 

Infrastructures, capacité d’accueil, routes, bâtiments, camping, chalets: 9,74 millions $

*

Réfection du pavillon du lac à l’Épaule: 3 millions $

*

Réseau de sentiers, hébergement employés: 1,32 million $

*

Réserve faunique des Laurentides

Reconstruction du Camp Mercier: 7,6 millions $

*

Total: 21,66 million $