ACTITO a annoncé en Belgique l'implantation de son siège social pour l'Amérique du Nord à Québec.

La semaine en affaires

UN SIÈGE SOCIAL À QUÉBEC POUR ACTITO

Les Belges arrivent à Québec! ACTITO, une entreprise wallonne spécialisée en marketing numérique, installe son siège social en ville, en vue d’en faire une plaque tournante pour son développement en Amérique du Nord. Aleksandra Logist, directrice Canada d’ACTITO et administratrice du Cercle d’affaires Belgique-Québec, a mentionné «une culture proche, une grande qualité de vie et une infrastructure inédite, tant au plan technologique que logistique» pour motiver le choix de la capitale. «ACTITO constitue un bel exemple de ce que notre région peut signifier pour une entreprise belge désireuse d’étendre ses activités en Amérique du Nord», a commenté Carl Viel, pdg de Québec International, qui a participé aux échanges menant à cette installation. Au Québec, ACTITO compte des clients comme Restos Plaisirs et Vidéotron. Isabelle Houde

+

1, 5 M$ POUR TERO

Les deux entrepreneures derrière Tero avaient visé juste avec leur idée de petit électroménager qui réduit les déchets de table en poudre fertilisante. Leur campagne de sociofinancement sur Kickstarter a connu des débuts fulgurants, mardi, en récoltant 1 million $ en une seule journée. Depuis, la prévente a continué et le montant avoisinait 1,5 M$ vendredi en fin de journée. «On arrive à peine à y croire! Merci énormément à tous nos premiers contributeurs de croire en notre projet et surtout en si grand nombre», ont commenté Elizabeth Coulombe et Valérie Laliberté sur Facebook. L’objectif de départ était de récolter 70 000 $ pour commencer la production des premières unités, qui devraient être livrées en août 2020. Isabelle Houde

+

DE NOUVEAUX BUREAUX POUR ALITHYA

L’entreprise spécialisée en transformation numérique Alithya a inauguré ses nouveaux bureaux dans Lebourgneuf, cette semaine. La compagnie, née à Québec, mais maintenant présente à travers le Canada, aux États-Unis et en Europe, a emménagé dans le complexe Vision. Les nouveaux bureaux, «modernes et collaboratifs», serviront aux 350 employés qui œuvrent dans la région de la Capitale-Nationale. «Grâce à leur configuration plus ouverte, nos espaces favorisent davantage la créativité et la collaboration, le tout permettant ainsi de mieux travailler ensemble», a commenté Réjean Verret, vice-président de la région de Québec chez Alithya. Fondée ici en 1992, l’entreprise emploie maintenant 2000 personnes dans tous ses bureaux. Isabelle Houde

+

PERSONNEL DE BUREAU RECHERCHÉ

La pénurie de main-d’œuvre s’affiche dans plusieurs domaines, et le personnel de bureau n’est pas en reste. Les chercheurs d’emploi et les entreprises pourront profiter d’une activité spéciale de recrutement le mardi 22 octobre, à l’hôtel Plaza-Québec, de 12h à 16h. Coordonnée par Libre emploi, l’activité comporte entre autres une séance d’entrevues éclair lors d’une période de job dating. Des entreprises comme la Commission scolaire de la Capitale, Germain Hôtels, Physio Interactive, Macpek et H&R Block Canada seront sur place pour tenter de dénicher des secrétaires, commis-comptables, réceptionnistes et autres employés de bureau. Isabelle Houde

+

LES HONNEURS POUR IA GROUPE FINANCIER ET GROUPE TAQ

Certaines entreprises se démarquent particulièrement dans la création d’emplois. Dans la région de Québec, iA Groupe financier et le Groupe TAQ ont été honorés lors de la remise des Prix Créateurs d’emplois du Québec de cette année. Le premier, grand joueur de l’assurance, a gagné le prix Champion, tandis que le deuxième, qui a pour mandat d’intégrer des personnes handicapées au marché de l’emploi, a remporté le prix Coup de cœur. À l’échelle du Québec, ce sont Cascades, le Canadien National, la Compagnie Électrique Lion et Olymel qui ont été couronnés grands gagnants de cette remise de prix organisée conjointement par Fondaction, le Conseil du patronat du Québec et la Corporation des parcs industriels du Québec. Isabelle Houde

+

PLACE AUX Z SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL

On parle souvent des entreprises qui doivent s’adapter à la génération des millénariaux, mais la génération Z, celle des personnes nées après 1993, frappe déjà à la porte. Pour mieux connaître leurs attentes, Academos, un site de mentorat québécois, a réalisé un sondage auprès de 1268 jeunes âgés de 14 à 26 ans. Au nombre des constats, la génération Z s’intéresse plus aux professions traditionnelles qu’émergentes; elle est attirée par l’entrepreneuriat; elle priorise le plaisir et le bien-être avant le prestige et l’argent; et elle veut que son employeur soit écoresponsable, qu’elle favorise la diversité et contribue positivement à la société. Les jeunes dans cette tranche d’âge se sentent aussi inquiets devant le monde du travail et mal préparés par l’école pour y entrer. On trouve l’ensemble de l’étude au academos.qc.ca/genZ Isabelle Houde