Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.

La SAAQ remet 1,16 milliard $ de surplus aux détenteurs de permis de conduire [VIDÉO]

Pierre Saint-Arnaud
La Presse Canadienne
Article réservé aux abonnés
Les coffres de la Société de l'assurance automobile (SAAQ) débordent au point où les automobilistes québécois n'auront pas à payer de contribution d'assurance en 2022 et en 2023.

Pour l'automobiliste moyen, cela signifiera une économie de près de 185 $ au total pour les deux années et de près de 340 $ pour ceux qui détiennent un permis de conduire pour une auto et une moto. Les conducteurs n'auront qu'à payer les frais et les droits lors du renouvellement de leur permis de conduire, soit une facture d'environ 23 $.

En tout, ce sont près de 1,16 milliard $ qui resteront dans les poches des conducteurs de la province.

Les mauvais conducteurs, qui paient une prime en fonction des points d'inaptitude accumulés, continueront toutefois à payer la part de leur contribution qui représente la surprime pour leur mauvais dossier. Il s'agit d'une question d'équité prévue par loi, qui stipule que chaque catégorie de cotisant paie pour les coûts qu'elle génère au régime.

Dans le même esprit, les futurs apprentis conducteurs ne seront pas admissibles à cette remise puisqu'ils n'avaient pas de permis lors de l'accumulation de l'excédent de capital du Fonds, qui provient des conducteurs des dernières années.

En annonçant cette mesure, le ministre des Transports, François Bonnardel, a expliqué que la baisse significative du nombre de victimes de la route et des indemnités versées depuis dix ans ont permis au Fonds d'assurance automobile de la SAAQ d'accumuler des revenus de placement supérieurs à ceux que l'on avait prévus.