La région de Québec n'a pas résisté à l'augmentation du prix de l'essence

En fin d'après-midi, vendredi, plusieurs stations-service à Québec avaient augmenté à 1,36 $, le prix d'un litre d'essence ordinaire.

Avant l'heure du midi, la capitale avait pourtant résisté à la hausse du prix de l’essence qui s’était manifestée un peu plus tôt dans la région de Montréal.

En effet, le prix de l’essence avait bondi pour une deuxième fois en quatre jours sur l’île de Montréal et à Laval, vendredi matin.

Une hausse pouvant atteindre environ 10 cents du prix du litre de carburant ordinaire est survenue, le prix ayant été signalé à plusieurs endroits à 1,44$.

À Québec, en fin d’après-midi vendredi, plusieurs postes d’essence affichaient un prix de 1,36$ pour un litre d’ordinaire, soit 10 cents de plus qu'en matinée. 

Au Costco de la rue Watt, par contre, le prix affichait 1,22$ vers 16h30.

Le prix «réaliste» dans la région, selon le CAA-Québec, est de 1,31$. Les automobilistes de la capitale payaient donc vendredi en fin d'après-midi cinq cents de plus que le prix «réaliste.»

Rappelons que le calcul du prix «réaliste» de chacune des régions administratives se compose de l’indicateur quotidien du coût d’acquisition et de la marge au détail moyenne des 52 dernières semaines.

Est-ce que la tendance à la hausse se poursuivra ? Les prochaines heures nous le diront.

Conseiller aux communications au CAA-Québec, Pierre-Olivier Fortin rappelle que la compétition est féroce dans la région, notamment en raison de la présence de Costco qui force les pétrolières à modérer leurs ardeurs. 

«Il se peut fort bien que le prix actuel de 1,36$ ne soit qu'une balloune», affirme M. Fortier en conseillant aux automobilistes de patienter un brin avant d'aller faire un plein d'essence.


Avec La Presse Canadienne