Lorsque le groupe GCS a mis la main sur la Pyramide en 2002, le taux d'occupation était sous la barre des 30 % et le genre de commerces occupant les lieux n'était pas vraiment approprié à la clientèle du secteur.

La Pyramide en constante transformation

Après 10 millions $ investis en 12 ans, le groupe GCS a radicalement changé de visage de la Pyramide, mais rien n'est terminé puisque dès la rentrée scolaire, le hall intérieur se refait une beauté au coût de 250 000 $.
«Tout le monde connaissait la Pyramide il y a 10 ans [avant la transformation], maintenant tout le monde la connaît pour d'autres raisons», fait remarquer Sylvain Gilbert, président du groupe GCS, propriétaire de la Pyramide.
En effet, lorsque M. Gilbert a mis la main sur l'édifice situé en plein coeur de Sainte-Foy en 2002, le taux d'occupation était sous la barre des 30 % et le genre de commerces occupant les lieux n'était pas vraiment approprié à la clientèle du secteur, principalement des étudiants de niveau collégial et universitaire, note l'homme d'affaires.
«Cette clientèle diversifiée, instruite et dynamique demandait plus de services de proximité de qualité, de la restauration renouvelée, du divertissement et des services reliés à la santé et la beauté. Nous avons donc entrepris de répondre à la demande de notre clientèle en intéressant des commerces bien gérés et très in», explique M. Gilbert par courriel.
Sa mission : passer d'un centre pratiquement laissé à l'abandon à un espace central très fréquenté. Pour y arriver, il a voulu s'entourer de bannières «leaders dans leur groupe respectif». Le propriétaire mise également sur une occupation complémentaire. Ainsi, le centre compte maintenant 34 commerces, dont Le Clap qui fêtera ses 30 ans en 2016 et le magasin Dollorama qui a ouvert ses portes il y a environ deux mois. M. Sylvain lance entendre que d'autres commerces «de prestige» désirent s'implanter à la Pyramide, sans en dévoiler davantage.
«Les résultats sont plus que frappants. Les commerces qui occupent maintenant la Pyramide sont les plus performants de leur chaîne. Que l'on pense simplement au restaurant Thaï Zone, Chez Victor, Starbucks ou encore Énergie Cardio», explique M. Gilbert.
Plusieurs autres projets d'améliorations et de croissance suivront avec le temps «comme la réfection de la façade de la Librairie Laliberté», confirme Sylvain Gilbert par courriel.