La révolution industrielle servira de thème au nouveau Méga Parc.

La maquette du nouveau Méga Parc dévoilée

Les machines à vapeur siffleront bientôt aux Galeries de la Capitale. La révolution industrielle gagnera le tout nouveau Méga Parc, qui s'offre une cure de jouvence de 52 millions $, inspirée de la percée de la modernisation.
Dix-huit attractions séduiront les petits et les grands au parc intérieur, dont la première grande roue sans rayon en Amérique du Nord. L'équipe d'Oxford explique d'ailleurs avoir voyagé à travers le monde pour s'inspirer et «dénicher» des manèges «qui sortent de l'ordinaire» comme une tour en chute libre doublée en hauteur.
Le carrousel et les montagnes russes seront quant à eux revampés pour les mettre au goût de l'univers «Steampunk», un courant littéraire du 19e siècle largement dominé par l'ère industrielle. «C'est un rappel au passé, mais c'est aussi la possibilité de se projeter dans le futur, c'est lié à l'imaginaire et tout devient possible, on peut aller dans des zones inexplorées», a résumé le directeur du Méga Parc, Jean Pelletier.
Sentier de glace
La patinoire actuelle deviendra plutôt un sentier de glace long de 750 pieds. «Le parc est construit autour de la patinoire. À l'avenir, c'est la patinoire qui sera autour du parc», a illustré M. Pelletier. Fini donc les matchs hors concours du Tournoi international de hockey pee-wee de Québec, qui seront déplacés dans le futur aréna de Wendake.
«On a vraiment axé l'expérience client vers le patinage libre. L'expérience du patinage sera doublée avec le sentier», a précisé M. Pelletier, rappelant que le patinage libre occupe déjà 80% du temps de glace. L'école de patinage pourra néanmoins cohabiter avec les activités à venir sur l'anneau de glace, qui sera animé et éclairé au DEL.
Ajout de salles pour fêter les tout-petits, installation d'une fontaine avec jets d'eau et lumières et aménagement d'une scène, où pourront être présentés des spectacles jeunesse, sont également dans les plans pour rendre renforcer le créneau «de la famille», que s'est donné l'organisation des Galeries de la Capitale.
Écran géant haute définition, éclairage et sonorisation seront aussi ajoutés pour «changer l'ambiance au gré des saisons». Le coup d'envoi des travaux doit être donné le 5 septembre, comme le révélait la semaine dernière Le Soleil. Pendant le réaménagement, une «offre complète de divertissement temporaire» doit être assurée. La direction mire ouvrir son nouveau parc en décembre 2018.