Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.

La folie dans l'immobilier résidentiel perdure à Québec

Jean-François Tardif
Jean-François Tardif
Le Soleil
Article réservé aux abonnés
La tendance observée lors des derniers mois se poursuit. Le marché immobilier résidentiel de la région métropolitaine de recensement de Québec (RMR) est toujours en pleine ébullition.

Non seulement un nouveau record de transactions pour un mois de mars a été établi (1339 ventes) mais de plus, le prix médian des maisons unifamiliales a connu une progression de 19 %, du jamais vu à Québec, où il se situe maintenant à 317 567 $.

«Pour un deuxième mois consécutif, la copropriété compte pour un tiers des transactions à Québec, soit un dixième record de ventes résidentielles d’affilée», remarque Charles Brant, directeur du Service de l’analyse du marché. «La hausse des prix, due à la rareté des unifamiliales sur le marché, contribue à convaincre les vendeurs potentiels de mettre leur propriété sur le marché, ce qui explique le record des nouvelles inscriptions d’unifamiliales et l’augmentation des ventes de copropriétés.»

Les dernières statistiques publiées par l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ) mercredi sont étourdissantes. Elles ont confirmé que plus que jamais, le marché immobilier résidentiel de la RMR de Québec était à l’avantage des vendeurs. Mars 2021 aura aussi été synonyme de records à Québec.

Dans le détail, les chiffres dévoilés par l’APCIQ indiquent que les ventes totales dans le marché immobilier résidentiel dans la RMR de Québec ont augmenté de 18 % en mars 2021. Pendant cette période, 461 copropriétés ont été vendues (+ 77 %) et 94 plex (+ 42 %), deux nouvelles marques. Les unifamiliales ont cependant constitué une exception. Sept-cent quatre-vingt-trois ont changé de propriétaires, soit une baisse de 2 % au niveau des ventes, une deuxième diminution consécutive.

Chute record des inscriptions

En revanche, une chute record des inscriptions en vigueur (- 56 %) a été enregistrée dans le marché des unifamiliales. Des baisses ont aussi été observées au niveau des inscriptions en vigueur dans le plex (-24 %) et la copropriété (- 36 %). La périphérie nord de Québec a continué d’afficher un niveau d’activité record pour cette période de l’année avec 182 ventes (+39 %), suivie de l’agglomération de Québec avec 927 ventes (+19 %).

Toutes ces statistiques ont contribué à faire progresser le prix médian des résidences qui a augmenté de 19 % en un an au niveau du marché des unifamiliales (317 567 $), de 9 % (204 000 $) dans celui de la copropriété et de 8 % (337 500 $) dans celui du Plex. Le délai de vente a aussi connu des diminutions. Il est passé à 66 jours au niveau des unifamiliales (-51 %), à 105 jours pour les copropriétés (-62 %) et à 68 jours pour les plex (-31 %).

Au Québec, 12 830 ventes ont été réalisées dans le marché immobilier résidentiel en mars 2021, une hausse de 16 % par rapport à mars 2020. Pendant le dernier mois, 7886 unifamiliales ont été vendues (+5 %), 3996 copropriétés (+ 35 %) et 1297 plex (+64 %). Le volume des ventes a été de 5 210 552 246 $, une hausse de 45 % par rapport à la même période en 2020.