Dans l’ordre habituel, Nathalie Roussin, présidente Les Immeubles Roussin, François Roussin, vice-président Les Immeubles Roussin, Olivier Roussin, directeur des opérations Les Immeubles Félix Roussin, et Rene Roussin, président Les Immeubles Félix Roussin.

La famille Roussin caresse un projet de 100 millions $ à deux pas du IKEA

À un jet de pierre du futur magasin IKEA dans le secteur Duplessis, Développements Roussin planche, en collaboration avec la Ville de Québec, sur l’aménagement d’un parc commercialo-industriel. À terme, le projet pourrait représenter un investissement avoisinant 100 millions $.

Développements Roussin, c’est un consortium formé de deux entreprises de Québec qui se connaissent bien: Les Immeubles Roussin et Les Immeubles Félix Roussin.

La première est présidée par Nathalie Roussin. Son cousin, René, occupe les mêmes fonctions du côté de la société Les Immeubles Félix Roussin.

Au fil des ans, la famille a acquis environ 3,5 millions de pieds carrés de terrain dans l’axe de l’autoroute Félix-Leclerc et de l’autoroute Duplessis. Entre le boulevard du Versant Nord et celui de la Chaudière.

«Pour bien situer monsieur et madame-Tout-le-monde, disons que ce n’est pas trop loin du futur IKEA», résume Nathalie Roussin en entrevue au Soleil.

Développements Roussin cherche depuis une vingtaine d’années à donner vie à sa propriété dans le secteur Duplessis.

«Nous avons travaillé sur plusieurs scénarios pour attirer des grandes entreprises. Nous avons aussi déjà considéré y faire du résidentiel», signale Mme Roussin. Son entreprise, Les Immeubles Roussin, compte aujourd’hui 1100 unités résidentielles, une résidence pour personnes âgées et 700 000 pieds carrés d’espaces commerciaux.

«Cette fois, je pense que c’est la bonne», confie-t-elle.

IKEA et le tramway

Ces derniers temps, la donne a changé.

L’arrivée d’IKEA dans le voisinage a créé un engouement pour le secteur Duplessis.

Pour sa part, la Ville de Québec a cogné à la porte de la famille Roussin afin de l’aider à résoudre un sérieux dilemme. Les parcs industriels sur le territoire de la capitale affichent un taux d’occupation de 95% et, comme l’avait signalé en mars dernier le rapport du Groupe de travail sur l’environnement économique des entreprises à Québec, la réserve foncière municipale dédiée au développement industriel est à sec. «Des grands terrains disponibles pour accueillir des entreprises, ça n’existe plus à Québec», avait alors lancé le maire Régis Labeaume.

«La Ville de Québec nous a demandé de considérer de faire autre chose que du résidentiel dans le secteur Duplessis», explique Nathalie Roussin en mentionnant que les autorités municipales accompagnaient Développements Roussin dans l’élaboration de son parc commercialo-industriel.

Également, l’annonce récente du projet de tramway apporte encore plus d’eau au moulin du projet de Développements Roussin.

«Le transport a toujours été un enjeu pour ce secteur», affirme Nathalie Roussin. Il est prévu, dans le projet de tramway, qu’une ligne va relier le boulevard de la Chaudière et le boulevard du Versant Nord via la montée Mendel. «Le tramway permettra de densifier le secteur», signale-t-elle.

Plus qu’un parc industriel

Le parc commercialo-industriel de Développements Roussin accueillera des entreprises technologiques et de l’industriel léger, comme des centres de distribution par exemple.

«Nous aimerions réaliser la cérémonie de la pelletée de terre symbolique avec notre première grande entreprise au début de 2019», espère Nathalie Roussin. «Nous nous donnons un horizon de cinq à dix ans pour développer cet espace de 3,5 millions de pieds carrés.»

La femme d’affaires insiste pour dire que le projet de la famille Roussin ne constituera pas une «enclave» formée seulement d’entreprises et de centres de distribution.

Elle prône une mixité des usages. Il pourrait y avoir de l’habitation. «Le boulevard de la Chaudière pourrait devenir un boulevard urbain et des commerces pourraient pousser de part et d’autre de la chaussée», suggère-t-elle.

Nathalie Roussin souligne qu’une réflexion est en cours avec la Ville de Québec et cherche à s’inspirer du concept TOD, c’est-à-dire transit-oriented development.

Selon le site Collectivités viables, le TOD propose l’établissement de collectivités dont les habitants peuvent facilement accéder à pied à un noyau de services et de commerces et à une station de transport collectif.