La Fabrique à Boire, c'est un peu le concept des brasseries artisanales, mais avec les alcools produits dans une microdistillerie et les cocktails créés sur place.

La Fabrique à Boire s'ouvre dans la Pyramide de Sainte-Foy

Les cinq établissements de la Commission des Liqueurs changent de nom et modifient leur vocation, dont celui de la Pyramide à Sainte-Foy qui ouvrait ses portes jeudi soir sous le nouveau nom de La Fabrique à Boire.
C'est un peu le concept des brasseries artisanales, mais avec les alcools produits dans une microdistillerie et les cocktails créés sur place. En plus, on y retrouvera les tapas pour les 5 à 7, des DJ pour la musique et les soirées festives, souligne le porte-parole et copropriétaire, Maxime Boivin, aussi connu comme mixologue.
Déjà ouvert à Montréal
Les trois commerces de la région de Montréal sont déjà en activité, Québec vient d'ouvrir alors que celui de Sherbrooke se prépare à accueillir ses premiers.
Sans vouloir donner de chiffre précis, M. Boivin parle tout de même d'un investissement majeur pour redéfinir l'ambiance et la vocation des nouveaux commerces. «Aucun emploi de la Commission des Liqueurs n'a disparu», soutient le mixologue. «Les gens ont été formés pour notre nouveau concept et ils ont eu une formation pour la création des cocktails. À terme, la nouvelle image avec La Fabrique à Boire créera 200 emplois.»
Pour l'établissement de Sainte-Foy, où l'on compte une vingtaine de personnes, on devrait ajouter une trentaine de postes au cours des prochains mois.
La Fabrique à Boire distille ses propres alcools faits à partir de grain. De plus, M. Boivin souligne qu'il n'y a aucun agent de conservation et que tous les arômes sont naturels. En même temps, en ayant ses propres bouteilles réutilisables, il estime que ce sera quelque 30 000 bouteilles par année qui éviteront le passage obligé du recyclage.