Deux propriétaires de la Compagnie de la Baie d’Hudson (HBC) poursuivent le grand détaillant pour loyer impayé, alléguant que le magasin emblématique présent dans plusieurs centres commerciaux à travers le Canada n’a pas payé plusieurs de ses factures depuis avril.
Deux propriétaires de la Compagnie de la Baie d’Hudson (HBC) poursuivent le grand détaillant pour loyer impayé, alléguant que le magasin emblématique présent dans plusieurs centres commerciaux à travers le Canada n’a pas payé plusieurs de ses factures depuis avril.

La Compagnie de la Baie d’Hudson poursuivie pour loyer impayé

La Presse Canadienne
Deux propriétaires de la Compagnie de la Baie d’Hudson (HBC) poursuivent le grand détaillant pour loyer impayé, alléguant que le magasin emblématique présent dans plusieurs centres commerciaux à travers le Canada n’a pas payé plusieurs de ses factures depuis avril.

Les poursuites intentées devant la Cour supérieure du Québec par le Fonds de placement immobilier Cominar et Oxford Properties Group (Galeries de la Capitale, Promenades Gatineau) et ses copropriétaires visent à obtenir des ordonnances de sauvegarde obligeant le détaillant à payer son loyer.

Des documents judiciaires allèguent que HBC doit plus de 3,5 millions $ en loyers et autres frais dans cinq centres commerciaux du Québec, un montant qui continue d’augmenter de plus d’un demi-million de dollars chaque mois.

Mais dans un affidavit déposé en réponse, le président et chef de la direction de Propriétés et Investissement de HBC, Ian Putnam, a indiqué que la société avait tenté de trouver une solution mutuellement acceptable avec les propriétaires qui reconnaît «l’incidence dramatique» de la COVID-19 sur le détaillant.

Il dit que l’affirmation voulant que HBC ait refusé d’engager des négociations de bonne foi est «complètement fausse».

M. Putnam allègue également que les propriétaires ne fournissent plus les propriétés de «première classe» pour lesquelles HBC a négocié, notant que la situation des centres commerciaux en cause a considérablement changé depuis mars.

Il est possible que le détaillant ait également des factures impayées à l’extérieur du Québec.

Oxford Properties allègue dans des documents judiciaires que si HBC continue de payer le loyer «sous protêt» dans trois de ses centres commerciaux, elle retient le loyer dans huit autres établissements.

Menaces d’expulsion

Pendant ce temps, en plus de réclamer des loyers impayés, Cominar menace également la Baie d’Hudson d’expulsion de ses trois propriétés québécoises.

Cominar prétend dans des documents judiciaires que HBC doit 603 169 $ en loyer au Centre Rockland, 662 490 $ au Mail Champlain et 144 393 $ au Centre Laval.

Oxford Properties affirme que le détaillant doit 1,4 million $ de loyers en souffrance aux Galeries de la Capitale et 875 680 $ aux Promenades Gatineau.