Les investissements chinois ont atteint en 2015 un nouveau record en Europe, qui confirme sa première place devant les États-Unis avec une hausse de 27% par rapport à 2014, selon une étude publiée lundi par le cabinet Baker et McKenzie.

La Chine investit l'Europe

Les investissements chinois ont atteint en 2015 un nouveau record en Europe, qui confirme sa première place devant les États-Unis avec une hausse de 27% par rapport à 2014, selon une étude publiée lundi par le cabinet Baker et McKenzie.
Ce montant est supérieur à celui des investissements chinois en Amérique du Nord (17 milliards $), selon cette étude.
Dans ces zones qui constituent les deux premiers partenaires commerciaux de la Chine, près de 80% de l'ensemble des investissements de la période 2000-2015 ont été investis lors des quatre dernières années, soit depuis 2011, souligne l'étude.
Depuis 2000, les investissements chinois y ont atteint 205 milliards de dollars, avec au coude à coude, 108 milliards de dollars en Amérique du Nord et 97 milliards en Europe.
En 2015, les investissements chinois en Europe ont progressé de 27% par rapport à 2014, grâce au «retour des entreprises publiques chinoises» qui réalisent plus de 65% des investissements totaux.
A contrario, en Amérique du Nord, les entreprises chinoises privées ont été en première ligne.
Infrastructures et transports
Les investissements dans les infrastructures et les transports ont été trois fois plus importants en Europe qu'en Amérique du Nord, qui a accueilli en revanche deux fois plus d'investissements chinois dans les services que l'Europe.
Les opérations de plus d'un milliard de dollars ont été presque deux fois plus nombreuses (56%) en Europe qu'aux États-Unis (30%).