La présidente et le président du conseil d’administration de la Chambre de commerce et d’industrie de Québec, Julie Bédard et Jacques Topping, rencontreront le pdg Gaétan Gagné et le nouveau président du conseil d’administration de l’Aéroport, Jean-Claude Labbé, dès lundi matin.

La Chambre de commerce tend la main à l'Aéroport

En rencontrant lundi le conseil d’administration de l’Aéroport de Québec, la présidente et le président du conseil d’administration de la Chambre de commerce et d’industrie de Québec, Julie Bédard et Jacques Topping, tenteront un rapprochement après la saga du rapport du Comité de travail sur l’accessibilité aérienne qui avait jeté un froid entre les deux organisations.

«Jacques et Julie sont présentement en mission économique en Europe, mais ils seront de retour samedi et rencontreront le pdg Gaétan Gagné et le nouveau président du conseil d’administration de l’Aéroport, Jean-Claude Labbé, dès lundi matin», a confirmé au Soleil Étienne Cummings, directeur des communications et des relations publiques de la Chambre de commerce. 

Mme Bédard faisait partie du Comité de travail sur l’accessibilité aérienne dont tous les membres avaient reçu des mises en demeure avant la publication de son rapport qui critiquait la gouvernance de l’Aéroport. «Le rapport a été publié quand même, mais nous, on a toujours dit qu’on voulait travailler en collaboration avec l’Aéroport pour la vitalité de la région», poursuit M. Cummings.

L’un des sujets qui seront à l’ordre du jour lundi sera l’éventuelle nomination de Luc Dupont, un ancien administrateur d’Investissement Québec, au conseil d’administration de l’Aéroport. La candidature de M. Dupont a été déposée par la Chambre de commerce et l’Aéroport a répondu qu’il leur aurait plutôt fallu suggérer trois personnes pour le poste. La Ville de Québec a reçu une réponse similaire quand elle a suggéré les noms de Claude Choquette, pdg du groupe Le Massif, et Denis Leclerc, président de Biscuits Leclerc, à deux autres postes au conseil d’administration de l’Aéroport. La situation n’a pas manqué de provoquer d’autres tensions entre l’Aéroport et la Ville.

«Lundi, c’est une rencontre de courtoisie et nous voulons une conclusion positive. On croit beaucoup en M. Dupont et on ne voit pas pourquoi il faudrait suggérer d’autres noms. On veut que ce soit lui qui siège au C.A. Pour nous, c’est un dossier prioritaire», a conclu M. Cummings.