La chaleur, mais aussi le palais des Québécois, ont conduit à une hausse de consommation de bière en juillet, au Québec.

La bière a coulé à flots en juillet

Le mois juillet a été particulièrement chaud au cette année, plusieurs périodes de canicules ont marqué la province, forçant la population à trouver divers moyens de se rafraîchir. La bière semble avoir été l’option de plusieurs, selon les chiffres publiés par les grands brasseurs du Québec.

Seulement en juillet, les gros joueurs, dont Labatt, MolsonCoors et Sleeman, ont livré près de 5,5 millions de litres de bière aux quatre coins de la province.

Le mois de juillet est généralement un mois très lucratif pour les brasseurs en raison de la température clémente et les événements festifs un peu partout.

Dans un communiqué, l’Association des brasseurs du Québec (ABQ) a souligné que 85% des volumes de bières consommés en juillet ont été fabriqués dans l’une des cinq brasseries québécoises membres de l’ABQ.

«Notre culture brassicole est extraordinaire. Le savoir-faire de nos maitres-brasseurs est reconnu et apprécié par les consommateurs comme on peut le constater par la popularité de nos produits», a déclaré Patrice Léger Bourgoin, directeur général de l’ABQ.

Les micros dans la même situation

Il n’y a pas que les grands brasseurs qui ont profité de la température du mois de juillet. Les microbrasseurs ont vécu un mois productif.

Bien qu’ils n’ont pas pu transmettre des données similaires à l’ABQ, la directrice générale Marie-Ève Myran a confirmé au Soleil que le mois juillet avait été très profitable. Elle estime toutefois que la température n’a pas été le facteur principal, mais plutôt que les gens découvrent et aiment de plus en plus les produits des microbrasseurs québécois.

Les microbrasseurs du Québec représentent environ 12% du marché de la bière au Québec.