Les communautés de Brador, Middle Bay, Pakua Shipu, Saint-Augustin et Vieux-Fort ont maintenant accès à la technologie LTE évoluée pour la téléphonie mobile et peuvent naviguer sur Internet grâce à un service comparable à celui offert dans les centres urbains.

La Basse-Côte-Nord passe à l’Internet haute vitesse

RIMOUSKI — C’était jour de célébration, vendredi, à Pakua Shipu, sur la Basse-Côte-Nord, située à plus de 1000 km au nord-est de Québec. Pour la communauté innue et cinq municipalités de la région, le moment était historique : elles ont maintenant accès à l’Internet haute vitesse et à la téléphonie cellulaire. Pour souligner ce grand jour, des représentants du gouvernement du Québec et de Telus se sont joints aux citoyens et aux élus de l’endroit.

Les communautés de Brador, Middle Bay, Pakua Shipu, Saint-Augustin et Vieux-Fort ont maintenant accès à la technologie LTE évoluée pour la téléphonie mobile et peuvent naviguer sur Internet à la maison, dans leur entreprise et à l’école grâce à un service comparable à celui offert dans les centres urbains, selon les experts de Telus. Pour l’entreprise, il s’agit de l’un de ses plus complexes, mais aussi des plus importants projets d’infrastructure numérique au nord du 49e parallèle. 

Cette annonce portait sur la première étape d’un vaste chantier qui devrait être complété à la fin de 2020. Celui-ci est rendu possible grâce à une contribution financière de 23 millions $ provenant à peu près à parts égales de Québec et d’Ottawa, ainsi que d’un investissement de Telus de 1,2 million $. Le réseau desservira quelque 5000 résidents et entreprises.

«Cette route numérique, ici en Basse-Côte-Nord, va amener avec elle une nouvelle ère de communication», a soutenu le président et chef de la direction de Telus Québec, François Gratton. «C’est un pont vers l’avenir que Telus et les gouvernements sont en train de bâtir pour la communauté innue de Pakua Shipu, mais également pour l’ensemble de la Basse-Côte-Nord, s’est réjoui le chef du conseil de bande de Pakua Shipu, Denis Mestenapéo. […] La nouvelle connectivité viendra assurer la pérennité de nos traditions si importantes, tout en nous donnant accès aux précieux outils numériques pour pouvoir partager notre riche culture.»

Pour Telus, le défi était de taille. Pour procéder à l’installation de cette technologie, des pièces d’équipement ont dû être transportées par bateau et par hélicoptère. Les équipes chargées de la construction et de la mise en service des sites éloignés devaient, quant à elles, se déplacer en véhicules tout terrain. La technologie sans fil LTE évoluée telle qu’installée en Basse-Côte-Nord est alimentée par un réseau de transport haut débit composé de 200 km de fibre optique et «l’un des écosystèmes micro-ondes parmi les plus vastes et les plus évolués au monde», selon M. Gratton. À son avis, cette technologie était la plus appropriée pour desservir un territoire éloigné et sans route qui s’étend sur 400 km de littoral.

La prochaine étape sera de brancher les villages de Blanc-Sablon et de Lourdes-de-Blanc-Sablon dans les prochaines semaines et celui de Rivière-Saint-Paul au début de 2020. Le déploiement du service se poursuivra ensuite dans la même année pour les municipalités situées entre Kegaska et La Tabatière. De plus, 16 établissements publics, dont des écoles et des centres de santé, seront connectés à la fibre optique. 

«D’ici 2021, ce sont 14 communautés de la Basse-Côte-Nord qui vont être connectées à Internet haute vitesse, a fait savoir le patron de Telus. C’est un an plus tôt que l’échéancier initial.» 

Pour un meilleur service de proximité, Telus a signé une entente avec un détaillant de Sept-Îles, NNC Solutions, qui a ouvert une boutique à Blanc-Sablon, ce qui en fait l’un des points de services de l’entreprise parmi les plus éloignés du Canada.