La Banque du Canada, qui a réduit à deux reprises cette année son taux d'intérêt directeur afin de protéger l'économie du plongeon des prix du pétrole, doit faire mercredi sa prochaine annonce sur les taux. Les économistes s'attendent largement à ce qu'elle laisse son taux directeur inchangé à 0,5 %.

La Banque du Canada maintient son taux directeur à 0,5%

La Banque du Canada a maintenu mercredi le taux cible du financement à un jour à 0,5%.
La banque centrale a expliqué que l'économie mondiale évolue essentiellement comme elle le prédisait dans le Rapport sur la politique monétaire d'avril.
Aux États-Unis, malgré la faiblesse affichée au premier trimestre, certains indicateurs, dont l'emploi, laissent présager un retour à une croissance solide en 2016. Les prix du pétrole sont plus élevés, en partie en raison des perturbations à court terme de l'offre.
Au Canada, l'ajustement structurel de l'économie au choc des prix du pétrole se poursuit, mais se révèle irrégulier. La croissance au premier trimestre de 2016 semble être conforme à la projection présentée par la banque en avril, quoique les investissements et les intentions d'investissement des entreprises demeurent décevants.
Le deuxième trimestre sera beaucoup plus faible que prévu en raison des incendies dévastateurs en Alberta. Selon l'évaluation préliminaire de la banque, la destruction par le feu et l'interruption de la production de pétrole qui en a découlé viendront retrancher environ 1 1/4 point de pourcentage à la croissance du PIB réel au deuxième trimestre.
Rebondir au troisième trimestre
L'économie devrait rebondir au troisième trimestre à la faveur de la reprise de la production de pétrole et du démarrage de la reconstruction. L'inflation est largement conforme aux attentes de la banque.
Le marché canadien du logement continue d'afficher des divergences marquées d'une région à l'autre, renforcées par le processus d'ajustement complexe en cours au sein de l'économie. Dans ce contexte, les vulnérabilités du secteur des ménages se sont accentuées.