Mercredi matin, la Banque du Canada notait, elle, que la croissance de l'économie mondiale au premier semestre de 2016 a été plus lente que ce qu'elle avait prévu en juillet dans son Rapport sur la politique monétaire.

La Banque du Canada laisse le taux directeur inchangé à 0,5%

La Banque du Canada a laissé inchangé le taux cible du financement à un jour à 0,5%.
Ce taux directeur qui influence les taux d'intérêt offerts aux particuliers par les institutions financières est fixé à 0,5% depuis plus d'un an.
Les économistes s'attendaient à ce que le taux demeure tel quel, vu le prix du pétrole qui demeure bas et l'impact des feux en Alberta sur la production pétrolière.
Mercredi matin, la Banque du Canada notait, elle, que la croissance de l'économie mondiale au premier semestre de 2016 a été plus lente que ce qu'elle avait prévu en juillet dans son Rapport sur la politique monétaire. La banque centrale maintient, cependant, que cette économie va se raffermir au deuxième semestre de cette année.
Elle fait des prévisions semblables pour l'économie canadienne. Celle-ci s'est contractée au deuxième trimestre, mais la banque projette une reprise marquée au deuxième semestre de cette année.
Elle compte sur la reprise de la production de pétrole, sur la reconstruction en Alberta et sur l'Allocation canadienne pour enfants qui encourage la consommation pour voir l'économie «rebondir» au troisième trimestre.
Les effets des dépenses d'infrastructure du gouvernement en fédéral devraient, quant à eux, pousser la croissance au quatrième trimestre à «dépasser celle de la production potentielle».
Le taux officiel d'escompte demeure à 0,75%, et le taux de rémunération des dépôts, à 0,25%.