Junex a annoncé mardi avoir reçu une offre d’achat non sollicitée de la part d’Utica Resources. Le conseil d’administration de l’entreprise, mené par son directeur Jean-Yves Lavoie, a indiqué qu’il étudiait l’offre d’Utica pour déterminer si elle constitue une offre supérieure à celle conclue avec Cuda le 8 juin.

Junex visée par une offre d’achat hostile d’Utica Resources

Junex a annoncé mardi avoir reçu une offre d’achat non sollicitée de la part d’Utica Resources, moins d’un mois après s’être résignée à passer sous le contrôle de la société albertaine Cuda Energy.

Utica Resources, une filiale de la société autrichienne Lansdowne Partners Austria, offre aux actionnaires de Junex de recevoir 42 cents en espèces pour chaque action de Junex qu’ils détiennent, ou alors de recevoir 40 cents en espèces en plus d’une valeur contingente permettant de toucher à une quote-part en espèces d’une redevance liée aux revenus du projet Galt de Junex, en Gaspésie.

Le conseil d’administration de Junex a indiqué qu’il étudiait l’offre d’Utica pour déterminer si elle constitue une offre supérieure à celle conclue avec Cuda le 8 juin.

Entre-temps, le processus lié à la convention d’arrangement conclue avec Cuda suit son cours et l’assemblée extraordinaire des actionnaires de Junex pour voter sur l’offre de Cuda, qui devrait se tenir dans la deuxième moitié de juillet, est toujours prévue.

Les modalités du regroupement prévu avec Cuda prévoient que les actions de la nouvelle entité seront échangées aux actionnaires de Junex et de Cuda dans une proportion respective 55 % et 45 %. À la suite d’une transaction subséquente liée à un actif au Wyoming, la participation des porteurs de titres de l’entreprise québécoise fléchira à 46,1 %.

Indemnité de résiliation

Junex a précisé mardi qu’il n’y avait aucune garantie que l’offre d’Utica mène à une transaction avec elle ou à la résiliation de l’entente avec Cuda. 

Si Junex devait accepter l’offre d’Utica, elle devrait en informer Cuda et lui accorder sept jours pour modifier sa propre offre. La résiliation de l’entente entre Junex et Cuda entraînerait le versement d’une indemnité de résiliation de 2 millions $ à Cuda.

Spécialisée dans l’exploitation pétrolière, Junex détient des permis dans le sud de l’île d’Anticosti et tente toujours d’obtenir un bail d’exploitation pour son projet de Galt. Fondée en 1999 à Québec, elle s’est tournée vers les marchés en 2001.

D’après la circulaire de sollicitation récemment envoyée aux actionnaires de Junex, Ressources Québec, une filiale du bras financier de l’État québécois, était son plus important actionnaire, avec 14,81 % des actions en circulation.

À la Bourse de croissance TSXV, le titre de l’entreprise québécoise (JNX) prenait mardi après-midi 2 cents, soit 4,9 % pour se négocier à 43 cents.