Junex devra attendre au moins jusqu'en janvier pour forer le puits horizontal Galt n°6, qui fait suite au n° 5 (photo) foré en 2015.

Junex forcée de suspendre le forage à Galt

Junex suspend ses opérations de forage pendant quatre mois sur sa propriété de Galt, à 20 kilomètres à l'ouest de Gaspé, le temps que les Micmacs de la péninsule soient consultés. Les chefs des trois communautés gaspésiennes, Gespeg, Gesgapegiag et Listuguj, font valoir qu'ils n'ont jamais donné leur consentement aux permis d'exploration octroyés par Québec sur leur territoire ancestral.
«Les Micmacs ont toujours été oubliés ou ignorés», dit Tanya Barnaby, directrice exécutive du secrétariat Mi'gmawei Mawiomi, qui regroupe les trois bandes. Québec a pourtant l'obligation juridique de consulter et d'accommoder les autochtones, insistent les Micmacs. 
Des demandes répétées faites au gouvernement provincial sont restées sans réponse, indiquent les chefs par voie de communiqué. «Nous exigeons un processus qui permettra à nos citoyens d'avoir leur mot à dire au sujet des projets d'hydrocarbures dans notre territoire», indique par voie de communiqué le chef de Gesgapegiag, Rod Larocque.
Recours judiciaires envisagés
Des recours judiciaires sont aussi en préparation pour protéger les droits des Micmacs, annoncent-ils. C'est «la dernière option», affirme Mme Barnaby. «Aussi longtemps qu'il y a de la bonne volonté, on va rester à la table. Mais on ira en cour si c'est nécessaire, ça ne nous fait pas peur.» 
Le moratoire de quatre mois permettra aux Micmacs et à Québec de discuter pour élaborer «une consultation significative et un accommodement qui assurera la protection des droits constitutionnels des Micmacs et la sauvegarde de l'environnement».
C'est la première fois que les Micmacs gaspésiens mettent le pied sur le frein aussi fermement sur la question des hydrocarbures, même si Gespeg, la communauté la plus proche des zones forées, s'est opposée il y a un an à toute fracturation ou stimulation chimique. 
L'intervention des Micmacs fait suite à de récentes actions d'autres groupes contre Junex. Du 8 au 14 août dernier, des manifestants cagoulés ont bloqué l'accès à la propriété de Galt, jusqu'à ce que la Sûreté du Québec démantèle leur barricade. Gespeg s'était alors dissocié de ce groupe. 
Des opposants campent toujours à l'entrée du chemin d'accès à Galt, sans le bloquer toutefois. 
Les Micmacs demandent l'arrêt de toute exploration, pas seulement celle de Galt. Junex a confirmé la suspension de ses travaux par communiqué. La firme devait forer un puits horizontal en septembre, une opération reportée au moins jusqu'en janvier. 
Selon les Micmacs, Pétrolia a aussi accepté le délai de quatre mois pour ses projets gaspésiens de Bourque et Haldimand. Il n'a pas été possible de confirmer cette information auprès de la compagnie, qui n'a toutefois annoncé aucun nouveau forage à court terme.