Naoko Mizuno et Damien Urvois, représentant l’éditeur japonais Idea Factory, sont à Québec pour superviser la sortie du premier jeu d’Artisan Studios, dont Julien Bourgeois est le président.

Jeux vidéo: la culture japonaise traitée à Québec

Un jeu vidéo développé à Québec devient l’occasion de plusieurs premières en même temps. Alors que la jeune entreprise Artisan Studios s’apprête à lancer son premier jeu vidéo, c’est aussi l’occasion pour l’éditeur japonais Idea Factory d’établir un premier partenariat hors du Japon pour la production du 15e titre de leur série mythique Super Neptunia RPG dans un univers en 2D pour la première fois.

Lors de la conférence de presse, mercredi matin, à l’incubateur Le Camp de Québec International, on consacrait cette première visite au Québec pour Damien Urvois, chef de département, développement des affaires à l’étranger d’Idea Factory et pour Mme Naoko Mizuno, productrice et responsable de la série Neptunia, chez Compile Heart, un des studios associés à l’éditeur japonais.

Qui plus est, ce sera la première fois que les textes du jeu seront en français et en japonais, alors que la série est habituellement publiée en japonais, en coréen et en chinois. Son marché est essentiellement asiatique et les titres de la série Neptunia ont été vendus à plusieurs millions d’exemplaires.

Avec le nouveau titre en production finale à Québec, Idea Factory veut commencer la conquête des marchés de l’Amérique et de l’Europe avec son jeu pour les consoles PlayStation 4 et Nintendo Switch. Et l’éditeur a ouvert une succursale à Los Angeles, en Californie. Le lancement international aura lieu à l’automne.

«Nous cherchions un studio ayant l’expertise de la production de jeux de rôle en 2D, précise M. Urvois, ce qui est rare au Japon depuis quelques années.» L’éditeur publie bon an mal an entre 35 et 40 jeux avec son équipe de 160 personnes à la maison mère avec la participation d’une vingtaine de studios satellites au Japon.

L'un des cofondateurs et président d'Artisan Studios, Mario Rizzo

Pour le cofondateur et président d’Artisan Studios, Mario Rizzo, et son associé Julien Bourgeois, cette première production a fait grimper à 12 le nombre d’employés à Québec, qui en compte deux aussi à Paris. M. Rizzo compte embaucher deux nouvelles ressources dans les prochaines semaines et cinq de plus dans la prochaine année.

«Nous produisons essentiellement des jeux en 2D», rappelle M. Bourgeois. Nous nous efforçons à développer de l’innovation autant dans la technologie que le graphisme. Tout ce que vous voyez à l’écran, chaque décor et chaque mouvement ont été dessinés à la main par des artistes dans le plus grand respect de l’univers de la série et de la culture japonaise», expliquait-il pendant qu’il faisait une démonstration du jeu à l’écran.

Les combats à quatre dans le jeu Super Nerptunia RPG

Le jeu de rôle allie l’histoire de l’aventure, le jeu de rôle, les missions, les combats à quatre personnages utilisant diverses stratégies, dans un univers de type médiéval traité dans la culture japonaise. Les dialogues à l’écran, traités comme de petites scènes entre les moments d’exploration rappellent les romans photo et les personnages des mangas dont sont friands les Asiatiques.


Tous les dessins sont réalisés à la main.

Chaque personnage a été dessiné à la main par Tsunako, l’artiste principale de la série, avant d’être animé par la magie du numérique ici à Québec. D’ailleurs, Mme Naoko Mizuno était à Québec pour superviser les derniers détails de la version de production. «Ça parle beaucoup en japonais dans notre studio !», rapportait Julien Bourgeois.

Au cours des deux dernières années, Artisan Studios a investi 1,5 million $ pour son développement. L’équipe a quitté le nid de l’incubateur pour loger dans le Hub sur le boulevard Charest, demeurant ainsi dans l’écosystème numérique du quartier.