Le Casino de Montréal.

Jacques Daoust évoque l'idée de privatiser les casinos

L'idée de privatiser les casinos fait son chemin au sein du gouvernement Couillard.
Le ministre de l'Économie, Jacques Daoust, a évoqué ce scénario, mardi, faisant écho aux propos récents du ministre des Finances, Carlos Leitão, sur la possibilité que le gouvernement cède des actifs au secteur privé.
La question se pose s'il revient à l'État de gérer des casinos, a soutenu M. Daoust en point de presse lorsqu'un reporter lui a demandé sa position sur la privatisation des sociétés d'État.
La Société des casinos du Québec, qui relève de Loto-Québec, gère les casinos de Montréal, de Charlevoix, de Lac-Leamy et de Mont-Tremblant.
Au début des années 90, le gouvernement avait justifié son implication dans le domaine du jeu par la nécessité d'empêcher le monde interlope d'occuper le terrain.
Mais de l'avis du ministre, le contexte actuel ne nécessite peut-être plus la présence de l'État dans ce domaine.
Prudent, M. Daoust a toutefois affirmé qu'il n'était «ni ouvert, ni fermé» à l'idée de vendre les casinos. Il préfère attendre de voir les recommandations que formulera cet été la commission Robillard sur la révision des programmes.