L’église de Saint-Pacôme est toute désignée pour le concept d’agriculture verticale développé par Inno-3B.

Inno-3B: l’agriculture à la rescousse du patrimoine religieux

RIMOUSKI — Depuis quelques années, le conseil de fabrique de la paroisse de Saint-Pacôme, dans le Kamouraska, était préoccupé par le sort de son église, tout en étant attaché au patrimoine que représente ce temple datant de 1852. Alors, pourquoi ne pas y faire pousser des légumes?

C’est l’idée qui a émergé chez Inno-3B, une jeune entreprise spécialisée dans l’agriculture verticale de Montréal, qui se cherchait un édifice en hauteur afin de faire pousser des légumes. La voûte et le clocher de l’église étaient alors tout désignés!

Après six ans de tests et de recherche exploratoire avec l’Université Laval et Biopterre de La Pocatière, Inno-3B est venue s’installer dans le village de 1600 âmes afin d’amorcer sa phase de commercialisation. «Le projet est de faire une opération de production à l’église de Saint-Pacôme pour mettre la technologie dans un contexte d’opération réelle, de manière à pouvoir démontrer les équipements à nos clients du Québec, de l’Ontario, de la France, de l’Irlande et de l’Afrique du Sud», raconte le président de la PME, Martin Brault. 

Avec cette technologie, des fruits et légumes seront produits localement par un organisme à but non lucratif, Le Jardin du clocher. «Ce sont des machines dans lesquelles on rentre de l’énergie pour produire des denrées alimentaires, explique M. Brault. On réussit à récupérer de l’énergie pour chauffer les bâtiments. Dans le contexte du Québec, on a toujours besoin de chauffage. Donc, ça devient une solution intéressante pour la réduction des gaz à effet de serre.»

L’acquisition du temple par Le Jardin du clocher devrait se faire après les Fêtes. «Le Jardin du clocher est opéré par des gens de Saint-Pacôme, souligne le président d’Inno-3B. Les profits qui seront générés seront réinvestis dans la communauté pour financer des projets locaux, comme une bibliothèque ou des camps de jour.»

Vendredi, la ministre responsable du Bas-Saint-Laurent et du développement économique régional, Marie-Ève Proulx, a annoncé l’attribution d’un soutien financier de plus de 1,6 million $ qui permettra à Inno-3B de transformer l’église. Le coût total du projet est de 5 millions $. Au cours de la dernière année, Inno-3B est passé de 3 à 15 employés.