Industrie du cannabis: un buzz chez les chercheurs d'emploi

OTTAWA — La croissance de l’industrie canadienne du cannabis à usage récréatif, qui sera bientôt légale, commence à générer un «buzz» chez les chercheurs d’emploi.

Selon de nouvelles données dévoilées par le site internet de recherche et d’offres d’emploi Indeed, les recherches sur le cannabis, même si elles sont encore modestes, ont été quatre fois plus élevées le mois dernier qu’un an plus tôt. Un total de 26 recherches sur 10 000 touchaient l’industrie de la marijuana, contre 6 sur 10 000 l’an dernier.

Les employeurs étaient également davantage à la recherche d’aide au sein de cette industrie en croissance - des conseillers en succursales aux assistants de production, en passant par l’assurance de la qualité. Les nouvelles offres d’emploi dans le secteur ont été multipliées par trois le mois dernier, par rapport à il y a un an, et représentent désormais 25 nouvelles offres sur 10 000 sur le site.

«Les recherches liées au cannabis et les offres d’emploi ne représentent toujours qu’une petite portion du marché du travail canadien, mais elles augmentent rapidement», écrit Brendon Bernard, un économiste pour Indeed, dans le rapport.

Les perspectives économiques de l’industrie du cannabis, notamment au chapitre de la création d’emplois, s’améliorent à l’approche du 17 octobre, date à laquelle les Canadiens seront légalement autorisés à acheter et à consommer de la marijuana à des fins récréatives.

Le potentiel de croissance ne manquera pas d’attirer des travailleurs, et certains pourraient être attirés par la possibilité de gagner leur vie dans une industrie émergente après des décennies de prohibition.

Les recherches d’offres d’emploi liées au cannabis ont bondi au début de 2018, alors que les manchettes des médias soulignaient la hausse du cours des actions de plusieurs producteurs de marijuana, a noté le rapport.

Beaucoup d’offres en Ontario

Dans les mois qui ont suivi, un plus grand nombre d’employeurs se sont mis à embaucher davantage. Un bond de 50% dans les offres d’emploi liées au cannabis a été observé entre avril et le début mai.

Plus de la moitié des offres liées au cannabis dans le pays visaient des emplois en Ontario, où se trouvent la plupart des sièges sociaux des plus grands joueurs de cette industrie, a noté le rapport.

«Avec des programmes d’embauche dynamiques, les entreprises de cannabis canadiennes affichent des postes vacants dans un large éventail de types d’emplois», a écrit M. Bernard.

«Les principaux rôles recherchés sont ceux de travailleurs qui font pousser le produit et d’autres qui le vendent.»

Les postes le plus souvent offerts sur le site web touchaient l’assurance de la qualité, la vente au détail, les assistants de production, les techniciens de maintenance, les assistants de direction et les infirmières, qui sont probablement des postes liés au marché de la marijuana médicinale.

Avec le passage à la légalisation du cannabis récréatif, même la terminologie utilisée par les chercheurs d’emploi a connu une évolution, indique le rapport.

«L’été dernier, à peu près le même nombre de chercheurs d’emploi canadiens utilisaient le mot «marijuana» ou «cannabis» sur Indeed», précise le rapport. «Un an plus tard, le mot «cannabis» est cinq fois plus utilisé que le mot «marijuana» dans les recherches.»