Le Cirque du Soleil a acquis jeudi VStar Entertainment Group et sa division Cirque Dreams.

Incursion dans le divertissement familial pour le Cirque du Soleil

MONTRÉAL - Un an après avoir mis la main sur le spectacle musical Blue Man Group, le Groupe Cirque du Soleil poursuit sa diversification avec une incursion dans le secteur du divertissement familial, dans le cadre d’un effort visant à diversifier son auditoire.

L’entreprise montréalaise - surtout reconnue pour ses prestations acrobatiques - a annoncé jeudi l’acquisition de VStar Entertainment Group et de sa division Cirque Dreams, pour un montant qui n’a pas été dévoilé.

«C’est clairement pour nous une entrée dans les spectacles pour enfants», a expliqué son président et chef de la direction, Daniel Lamarre, au cours d’une entrevue téléphonique avec La Presse canadienne, ajoutant que la transaction était de «plusieurs millions de dollars».

Établie au Minnesota, la nouvelle prise du Cirque se spécialise dans les productions théâtrales et met en scène des marques bien connues des plus jeunes, notamment l’émission «Pat’Patrouille».

Son chef de la direction, Eric Grilly, a souligné que la croissance de la société, qui a vu le jour il y a environ 40 ans, avait souvent été assurée par la conclusion de partenariats.

«Nous sommes sur le point d’écrire notre prochain chapitre, et seul un producteur de calibre mondial comme le Cirque du Soleil pouvait nous aider à réaliser notre vision», a-t-il indiqué par voie de communiqué.

Quant à elle, Cirque Dreams possède une expertise dans la production et la présentation de spectacles dans des théâtres et des lieux touristiques, ce qui vient bonifier le portefeuille du Cirque du Soleil, selon M. Lamarre.

L’objectif, a-t-il expliqué, est de mettre à profit le réseau de distribution mondial de la multinationale québécoise pour augmenter le rayonnement de VStar, comme cela a été le cas avec le Blue Man Group.

«Le Cirque vend environ 13 millions de billets par année, a souligné M. Lamarre. Grâce à nos acquisitions depuis l’an dernier, cela vient ajouter annuellement 4 millions de billets à nos ventes.»

En 2017, le plus récent spectacle de la «Pat’Patrouille» a été présenté dans 250 villes à travers 18 pays. Selon le dirigeant du Cirque, ce spectacle a encore du potentiel devant lui pour croître à court et moyen terme.

VStar détient également les droits sur d’autres propriétés intellectuelles de la chaîne de télévision Nickelodeon et le Cirque du Soleil souhaite donner les ressources à l’entreprise de Minneapolis afin qu’elle bonifie son offre.

«Nous pensons bénéficier d’un positionnement unique pour mettre la main sur un segment de marché où il y a beaucoup de potentiel, a dit M. Lamarre. Je pense que la crédibilité du Cirque va aider VStar à aller chercher d’autres propriétés intellectuelles.»

Présence simultanée

D’un point de vue logistique, cette acquisition offre également à la multinationale québécoise de présenter simultanément différents spectacles de son portefeuille tout en évitant un effet de cannibalisation aux guichets.

Par ailleurs, le Cirque n’a pas fini de faire des emplettes, a indiqué M. Lamarre, qui désire continuer à diversifier son contenu.

«Nous voulons être en mesure d’aller dans un marché le plus longtemps possible, a-t-il dit. C’est pour cela que nous recherchons des spectacles qui sont différents de ce que nous avons actuellement dans notre portfolio.»

Environ 120 personnes travaillent pour VStar alors que Cirque Dreams, qui se trouve en Floride, compte une trentaine d’employés.

On ne prévoit pas regrouper certaines fonctions au siège social montréalais du Cirque, a expliqué M. Lamarre, ajoutant que la transaction aurait néanmoins des retombées positives au Québec, notamment en ce qui a trait au volume de travail de l’équipe responsable de la distribution des spectacles.

Depuis 2015, le Cirque du Soleil est détenu à près de 60 pour cent par la société d’investissement américaine TPG Capital. La firme chinoise Fosun Capital Group possède une participation de 20 pour cent et la Caisse de dépôt et placement du Québec de 10 pour cent. Le fondateur de l’entreprise, Guy Laliberté, a conservé une part de 10 pour cent.

- - -

Le Cirque du Soleil

- Fondé en 1994. Son siège social se trouve à Montréal.

- Compte quelque 4000 employés, dont 1400 artistes, provenant d’une cinquantaine de pays.

- A effectué des représentations devant plus de 190 millions de spectateurs, dans près de 450 villes.