Grâce à une technologie à la fine pointe, toutes les opérations de La Coulée d'Élixir sont contrôlées à distance.

Importante transaction dans le monde acéricole

En achetant 58 900 entailles sur les 90 000 des Entreprises 3B de Marsoui, La Coulée d'Élixir passe de 40 000 à 101 841 entailles étalées sur 157 hectares. En plus de devenir l'un des plus importants producteurs de sirop d'érable biologique du Québec, l'entreprise possède l'une des cabanes à sucre les plus technologiques. Toutes les opérations de l'érablière de la Haute-Gaspésie sont contrôlées de Saint-Henri-de-Lévis ou de tout endroit où se trouve son propriétaire.
Celui-ci, qui est originaire de La Guadeloupe, en Beauce, est également directeur des ventes des Équipements d'Érablière CDL de Saint-Lazare-de-Bellechasse depuis 1996. Serge Tanguay était titillé par l'idée d'exploiter une érablière, comme l'ont fait son père et son grand-père. «J'avais la chance d'avoir la main dans le plat de bonbons», illustre-t-il. «C'était un rêve d'enfant d'avoir mon érablière.» Puis, le projet a germé en 2011 après une réunion de travail. «Je me suis dit que j'allais acheter une érablière et que je réussirais, avec les équipements et la technologie, à l'opérer à distance», raconte l'acériculteur.
Serge Tanguay a donc acquis la cabane à sucre des frères Guy et Yves Gasse de Marsoui en janvier 2013. Puis, en avril 2015, elle a complètement été détruite par un incendie. L'entrepreneur s'est alors rapidement retroussé les manches et, huit mois plus tard, sa cabane à sucre était reconstruite. «J'ai installé une technologie dernier cri, indique-t-il. Aussi, tous les conduits d'eau sont 100 % en acier inoxydable. Ça, c'est unique dans le monde acéricole.»
Avec l'installation de caméras, d'Internet et d'équipements automatisés, M. Tanguay contrôle toutes les opérations à distance, avec la collaboration de son équipe de travail et de gestionnaires qui sont sur les lieux. «Ça en fait une des érablières les plus sophistiquées du Québec, estime-t-il. Présentement, je suis équipé de l'arbre à l'évaporateur. D'ici deux ans, je vais l'être de l'arbre au transport. Ça, ce sera unique!» Son équipe, qui était composée de cinq à six employés, compte maintenant 11 travailleurs. «Je veux monter à 15 employés», souhaite l'homme d'affaires.
Le marché de la Coulée d'Élixir est celui du vrac à 100 %. Son partenaire d'affaires est Sirop de l'Est de Saint-Eusèbe, au Témiscouata. Celui-ci vend le sirop directement à la Fédération des producteurs acéricoles du Québec.
Les Entreprises 3B
Les Entreprises 3B, avec leurs 30 000 entailles, réduisent leur marché de 65 %. Le producteur de Marsoui délaisse une bonne partie de son marché américain pour se concentrer principalement sur sa clientèle régionale. Le président de l'entreprise, Carl Bélanger, se veut rassurant : ses clients continueront à trouver le sirop d'érable biologique et tous les produits transformés aux endroits habituels et dans la boutique des Entreprises 3B à Marsoui. D'ailleurs, M. Bélanger compte investir environ 100 000 $ pour améliorer la cuisine, rénover l'édifice et rafraîchir la boutique.
«J'ai 47 ans et on n'avait pas de relève, indique Carl Bélanger pour expliquer les raisons de la transaction. De plus, la qualité et la quantité de la main-d'oeuvre faisaient défaut.»