Un sondage réalisé auprès de professionnels de l'immobilier et publié jeudi par la firme Royal LePage précise que 66 % d'entre eux ont signalé depuis 2005 une hausse de l'activité des acheteurs étrangers dans leur région.

Immobilier de luxe: beaucoup d'acheteurs étrangers

Une nouvelle étude révèle que depuis 10 ans, de plus en plus d'étrangers ont été acheteurs dans le marché immobilier de luxe au Canada.
Un sondage réalisé auprès de professionnels de l'immobilier et publié jeudi par la firme Royal LePage précise que 66 % d'entre eux ont signalé depuis 2005 une hausse de l'activité des acheteurs étrangers dans leur région. Plus de la moitié, 51 %, ont cité la Chine comme principal acheteur international de biens immobiliers au Canada.
Phil Soper, président et chef de la direction de Royal LePage, croit que la stabilité des systèmes politique et financier canadiens de même que son ouverture vis-à-vis l'immigration et la diversité font du Canada une bonne destination pour les acheteurs internationaux. La faible valeur récente du dollar canadien a accentué cette tendance.
Au Québec, Royal LePage observe que le marché du luxe reste relativement sain, avec 39 % des experts immobiliers interrogés déclarant que les ventes ont augmenté depuis janvier 2015. Cependant, à propos des acheteurs étrangers, 58 % d'entre eux estiment qu'ils sont moins de 10 % à faire des achats immobiliers de luxe.
À Montréal, dans le secteur des maisons de prestige, seulement une petite proportion provient d'acheteurs étrangers, d'après l'étude.