Le bâtiment comptera 5 étages. Un local commercial de 4600 pieds carrés occupera le rez-de-chaussée - un commerce de détail s'y installera. Aux étages supérieurs, des logements de 4,5 pièces et de 3,5 pièces seront offerts en location.

IGA Deschênes: 77 mises à pied

Voilà presque 10 ans qu'il est question de ce projet... Un complexe immobilier de 10 millions $ pousse finalement sur le IGA du coin chemin Sainte-Foy et De Bourlamaque. Mais les quelque 77 employés viennent d'apprendre qu'ils seront mis à pied; l'épicerie fermera ses portes au moins six mois durant les travaux.
Les travaux ont déjà débuté au IGA du coin chemin Sainte-Foy et De Bourlamaque.
«C'est déjà commencé pour la construction. Ils sont en train de travailler sur le terrain», confirme la conseillère principale aux affaires publiques chez Sobeys, Anne-Hélène Lavoie. 
«Mais, étant donné que c'est très gros et qu'il y a des questions de sécurité, le magasin va fermer temporairement pour environ six mois. Ça va être à compter de septembre 2017. Les employés ont été informés.»
Ceux-ci ne pourront toutefois pas être relocalisés dans d'autres commerces des bannières de Sobeys puisque 90 % de leurs entreprises seraient détenues par des propriétaires indépendants qui gèrent eux-mêmes leur personnel, affirme Mme Lavoie. «Quand le magasin va rouvrir, ils vont être recontactés.»
Deux bâtiments
Les plans prévoient l'érection de deux bâtiments. Ceux-ci pousseront sur un vaste terrain créé notamment par la démolition de l'ancienne station-service de l'intersection ainsi que d'un immeuble adjacent au IGA qui abritait l'organisme communautaire MIELS-Québec. Ils ont déjà été rasés.
L'édifice qui sera érigé au coin chemin Sainte-Foy-De Bourlamaque sera développé par Construction Dinamo. Il comptera cinq étages, rappelle l'architecte Carlo Peirolo d'Atelier 21. Un local commercial de 4600 pieds carrés occupera le rez-de-chaussée - un commerce de détail s'y installera. Aux étages supérieurs, des logements de 4,5 pièces et de 3,5 pièces seront offerts en location.
Cet édifice sera relié par une passerelle à un deuxième bâtiment qui poussera sur le IGA Deschênes. L'épicerie sera agrandie, occupera une superficie 65 % plus grande qu'actuellement. 
«C'est un magasin qui fonctionne depuis les années 60. [...] Les gens vont faire un bond prodigieux dans le futur!» s'exclame l'architecte. L'épicerie restera «urbaine», n'aura pas la même ampleur que les géants des banlieues. Mais elle aura un look plus actuel, note-t-il. 
En plus, quatre maisons de ville et deux logements de 3,5 pièces seront déposés sur deux étages au-dessus du marché d'alimentation. Cette partie du projet est pilotée par le Groupe Laberge.
«La livraison des logements, on prévoit juillet 2018», annonce M. Peirolo. 
«Pour ce qui est du IGA, ça va être avant ça, au printemps 2018 ils vont être dans leurs nouveaux locaux», précise Martin Parent, le vice-président développement de Dinamo, l'entrepreneur en charge du chantier.
Enfin!
M. Parent est bien content de voir les ouvriers enfin à l'oeuvre. Le dossier, rappelle-t-il, a connu de nombreux rebondissements. «C'est un projet extrêmement complexe.» Les différents propriétaires et locataires ont dû s'entendre légalement, la Ville a exigé des modifications aux plans, des stationnements souterrains doivent être construits... «Envers et contre tous, on va l'avoir réalisé!»
«Ce qu'on va offrir, c'est un très beau bâtiment qui va remplir un dernier trou du centre-ville.»