À la tête d'iA Groupe financier depuis 11 ans, Yvon Charest prendra sa retraite le 1er janvier.

IA Groupe financier: la retraite pour Yvon Charest

Dernier tour de piste pour le président et chef de la direction d’iA Groupe financier, Yvon Charest.

À la tête de la compagnie depuis 18 ans, son seul employeur à vie, le grand patron prendra sa retraite le 1er janvier prochain après presque 40 années de service.

C’est l’actuaire de formation Denis Ricard, membre de la famille d’Industrielle Alliance depuis 1985, qui prendra les commandes de l’organisation dès le mois de septembre. Une période de transition aura lieu durant l’automne. 

«Au cours de son mandat de président et chef de la direction, l’organisation s’est hissée parmi les plus grandes sociétés de services financiers au Canada avec une réputation sans pareil», a indiqué Jocelyne Bourgon, présidente du conseil d’administration, pour rendre hommage à M. Charest, aujourd’hui âgé de 61 ans. 

«Il a insufflé une riche culture de performance fondée sur le respect, la transparence et la prise de décision disciplinée, tout en conservant une vision à long terme de la stratégie d’affaires, du développement des talents et de la création de valeur pour les actionnaires», poursuit-elle.

Mardi, M. Charest n’était pas disponible pour réaliser une entrevue avec Le Soleil. Dans un communiqué, celui qui a toujours prôné durant sa carrière la culture philanthropique a tenu à saluer la nomination de M. Ricard. 

«Si je devais choisir une qualité qui définit bien Denis, c’est sa capacité de jumeler à la fois les rétroactions et les nouvelles idées pour arriver à des décisions éclairées. Il est un bâtisseur d’équipe chevronné, passionné par de nouveaux défis et dédié aux objectifs à long terme d’iA Groupe financier», décrit celui qui est actif auprès d’organismes humanitaires comme Centraide ou Leucan.

Plan de retraite

Et maintenant, quels pourraient être les plans de retraite du président? Un saut en politique, dans une autre entreprise ou comme professeur? 

En 2015, lors d’une entrevue avec Le Soleil, M. Charest avait avoué du bout des lèvres avoir été courtisé par différents partis politiques. La réponse avait toujours été non.

Quant à la possibilité d’entreprendre une nouvelle aventure dans une autre compagnie, il avait répondu: «Je dis souvent à mes employés que s’ils lisent un jour un communiqué disant que je change d’entreprise et que je suis content, vous saurez que ce n’est pas vrai...»

Par contre, il n’avait pas caché son intérêt pour donner des cours de management à l’Université Laval une fois à la retraire. L’avenir nous le dira.

Sous la gouverne de M. Charest, au cours des dernières années, iA Groupe financier a réalisé plusieurs transactions afin de diversifier et de bonifier son portefeuille à travers le Canada et du côté du pays de Donald Trump.

La compagnie a entre autres récemment acheté ABEX Brokerage Services et sa filiale ABEX National Brokerage ainsi que la firme de marketing de produits d’assurance PPI Management. 

Cette dernière, qui compte 270 cerveaux, se spécialise dans les questions actuarielles et fiscales. 

L’assureur de la capitale a aussi réalisé l’hiver dernier l’acquisition de Dealers Assurance Company et Southwest Reinsure, deux entités brassant des affaires dans le marché des garanties prolongées pour les automobiles. Une transaction de 166 millions $.

Il y a également eu les acquisitions de HollisWealth et du Groupe PPP.

Inscrit à la Bourse de Toronto en 2000, iA Groupe financier gère 169 milliards d’actifs et compte plus de quatre millions de clients, près de 6500 employés et plus de 25 000 représentants. La compagnie réalise 58% de ses activités dans le reste du Canada et 4% aux États-Unis.

À la Bourse de Toronto, mardi, le titre d’iA Groupe financier (TSX : IAG) valait 53,30 $ en baisse de 0,41 $.

D’autres acquisitions dans les plans

Le prochain président et chef de la direction d’iA Groupe financier, Denis Ricard, souhaite suivre les traces d’Yvon Charest.

D’autres acquisitions sont notamment dans les cartons de l’assureur pour les prochaines années. Pas question de lâcher l’accélérateur.

«Nous visons une croissance qui devrait être notamment nourrie par les acquisitions», avance au Soleil celui qui occupera la chaise de patron à partir du 1er septembre. «Il n’y aura pas de changement majeur dans l’entreprise. On continue avec la même philosophie et les mêmes valeurs», assure-t-il.

iA Groupe financier regarde pour réaliser des acquisitions dans les domaines de la gestion de patrimoine et de la distribution. Le marché canadien et des États-Unis sont actuellement sous la loupe.

Contribution colossale

M. Ricard a tenu à souligner l’apport dans l’entreprise de M. Charest au fil des dernières décennies.

«La contribution d’Yvon Charest a été colossale. Grâce à lui, nous sommes aujourd’hui une organisation pancanadienne et nous sommes aux États-Unis. Nous avons également une très bonne performance», note M. Ricard.

«Mes plus grands défis vont être de poursuivre la croissance de notre organisation et de m’assurer qu’il y a un focus client très fort. Les attentes des consommateurs sont différentes qu’il y a 15 ans. Il faut offrir une expérience simple et numérique», poursuit-il.