Hydro dit maintenir sa demande de hausse tarifaire de l'ordre de l'inflation

Hydro-Québec assure maintenir son «engagement» à limiter sa demande de hausse tarifaire «de l'ordre de l'inflation» pour l'année 2016-2017.
Cette hausse pour le 1er avril 2016 serait donc de 2 % ou moins, selon les projections de l'inflation prises en compte par Hydro, a confirmé, samedi, en entrevue à La Presse Canadienne le porte-parole d'Hydro, Marc-Antoine Pouliot.
Hydro soumettra comme chaque année sa «mise à jour de demande tarifaire» auprès de la Régie de l'énergie, à l'occasion d'audiences devant débuter le 4 décembre.
Déception
La société d'État a dit être déçue de la décision de la Régie de l'énergie sur de nouvelles normes comptables, qui fait une «pression à la hausse» sur ses tarifs, mais a fait valoir que d'autres facteurs venaient contrebalancer cette situation, dont des coûts du carburant moindres depuis août.
À l'automne 2014, Hydro-Québec Distribution a avisé la Régie de l'énergie de son intention d'utiliser les normes comptables des US-GAAP (General Accepted Accounting Principles) pour 2015.
Dans une décision définitive rendue mardi dernier, la Régie a autorisé ce changement, mais uniquement à partir de juillet 2015.
«Il y a des variables qui font des pressions à la hausse, d'autres qui font des pressions à la baisse sur les tarifs. Alors c'est important de prendre le portrait d'ensemble. Il est prématuré et inapproprié de poser des conclusions que la hausse va être supérieure à 1,9 %. Nous, ce qu'on dit, c'est qu'on est toujours dans un horizon de l'ordre de l'inflation», a dit M. Pouliot en entrevue.
Appelé à confirmer que la demande de hausse tarifaire sera de «2 % ou moins», M. Pouliot a répondu: «absolument».
Hydro-Québec avait demandé à la Régie le 31 juillet dernier d'augmenter ses tarifs d'électricité de 1,9 % à compter du 1er avril pour tous ses clients résidentiels ainsi que la majorité de ses clients d'affaires.
Si la demande est acceptée, elle signifiera une augmentation moyenne de 1,39 $ par mois pour un logement, de 2,53 $ par mois pour une petite maison et de 3,31 $ mensuellement pour une maison moyenne.
Il s'agit de la demande la moins élevée des trois dernières années.
Pour 2015-2016, Hydro-Québec avait demandé une hausse moyenne de 3,9 %, et obtenu de la Régie une hausse de 2,9%. Le tribunal réglementaire avait justifié sa décision par l'augmentation des coûts reliés à l'achat d'énergie éolienne par la société d'État.