Jocelyn Boudreau, président et cofondateur de l’entreprise Hortau

Hortau fait le plein de billets verts

L’entreprise Hortau fait le plein de billets verts pour poursuivre sa conquête à travers le monde. Exportation et développement Canada (EDC) injecte 7 millions $ dans la compagnie de Lévis.

Au cours des dernières années, Hortau a mis au point une technologie qui a notamment fait tourner des têtes du côté de la Californie, au pays de Donald Trump.

Il s’agit de capteurs installés dans le sol qui offrent des données en temps réel permettant un meilleur contrôle des ressources naturelles.

Grâce à cette plateforme d’agriculture intelligente, les cultivateurs sont en mesure de gérer le stress de leurs cultures, d’optimiser leur croissance et de réduire leur consommation en eau et en énergie.

«Dans les faits, les cultivateurs font face à des difficultés plus complexes que jamais, car ils doivent nourrir une population toujours croissante avec de moins en moins de ressources», indique Jocelyn Boudreau, président et cofondateur de l’entreprise.

«Nous savons que nos produits sont révolutionnaires : ils réduisent la consommation en eau de 25 % tout en augmentant le rendement. Cet investissement nous permettra d’offrir nos produits à de nouveaux clients», poursuit l’homme d’affaires.

Il s’agit d’un deuxième financement cette année de plusieurs millions de dollars pour Hortau. Technologies du développement durable Canada avait également accordé 5,9 millions $ à l’entreprise fondée en 2002.

Lors d’une entrevue avec Le Soleil en 2017, le président d’Hortau avait confié qu’il souhaitait semer davantage sa technologie sur la planète. Le Pérou, le Chili, la France, la Turquie, le Mexique et l’Égypte étaient entre autres dans la mire du grand patron. Ce dernier regardait aussi pour réaliser une acquisition chez nos voisins du sud.

La compagnie, qui compte plus de 1000 clients, possède plus d’une vingtaine de bureaux en Amérique du Nord. Aux États-Unis, les activités sont gérées à partir des installations de San Luis Obispo, en Californie.

Rappelons que M. Boudreau avait été invité en 2015 à la Maison-Blanche pour présenter ses technologies de gestion des cultures.