Le Sanctuaire aux souvenirs du Domaine à l’Héritage

«Havre de paix» beauceron à vendre pour 6 millions$

Souvent décrit comme «un havre de paix», le Domaine à l’Héritage, à Saint-Séverin, en Beauce, est à vendre pour 6 millions $.

Le site d’une superficie totale de 690 482 mètres carrés compte plusieurs lacs, des bâtiments, dont cinq maisons, des terrasses, des stationnements et des jardins. L’endroit, visité annuellement par plus de 20 000 personnes, fait partie du paysage de la Chaudière-Appalaches depuis plus de trente ans.

«Le propriétaire, Benoît Lachance, est aujourd’hui âgé de 89 ans. Dans un monde idéal, il aimerait que l’acheteur poursuive son projet», indique au Soleil Hugo Desrosiers, administrateur du Domaine à l’Héritage. «Il aurait aimé trouver des gens du secteur qui auraient embarqué avec lui dans l’aventure. Nous avons essayé de trouver des partenaires au cours des dernières années, mais en vain», déplore-t-il.

Ce qui était au départ une terre familiale est vite devenu un endroit prisé par les touristes. Au fil des ans,  le propriétaire a augmenté la superficie du site et son nombre de jardins. L’endroit a aussi été l’hôte de différents spectacles pour les citoyens.


«M. Lachance souhaitait créer un domaine pour les Beaucerons», avance au bout du fil M. Desrosiers. «C’est la deuxième montagne la plus haute de la région. Il y a un potentiel incroyable pour du développement», poursuit-il.

Hommage

C’est le courtier immobilier de Sotheby’s Martin Dostie qui a été mandaté par le grand patron pour réaliser la transaction. Cet homme d’affaires a notamment fait fortune grâce à sa compagnie de cinéma et de son du côté de Montréal.

M. Lachance a érigé le Domaine à l’Héritage avec sa famille «afin de rendre hommage aux pionniers de la Beauce», peut-on lire sur leur site Internet. L’un des projets dans les cartons de l’homme d’affaires était de construire une salle de réception pouvant accueillir près de 400 personnes dans le jardin Amour, délices et rêves. Le site a été aménagé en conséquence de ce chantier.

L’entrée au domaine était gratuite. Environ cinq employés y travaillaient durant la saison estivale.

Le propriétaire du site souhaite vendre l’ensemble des lots dans une seule transaction.