Plusieurs hausses de tarifs sont à prévoir en 2017, mais aussi des gels de taxes au cours des 12 prochains mois.

Hausses de tarifs et gels de taxes en 2017

L'année 2017 vient à peine de démarrer qu'elle a déjà un impact sur le portefeuille des contribuables. Plusieurs hausses de tarifs sont à prévoir, mais aussi des gels de taxes au cours des 12 prochains mois. Voici quelques éléments à prendre en compte dans votre budget pour la prochaine année.
Alimentation
Ce n'est pas en 2017 que les consommateurs verront diminuer leur facture d'épicerie. Selon le Rapport annuel sur les prix alimentaires à la consommation au Canada, publié par l'Université Dalhousie, en Nouvelle-Écosse, les familles canadiennes moyennes - deux adultes et deux enfants - devront débourser jusqu'à 420 $ de plus pour leurs denrées alimentaires, soit 3 à 5 % plus cher qu'en 2016. Les prix des légumes, des fruits et des noix devraient tous connaître une hausse marquée en 2017. De 4 à 6 % pour les légumes et de 3 à 5 % pour les fruits et les noix. Les prix de la viande et des poissons et fruits de mer pourraient également grimper de 4 à 6 %. 
Électricité
Les tarifs résidentiels d'Hydro-Québec devraient de nouveau grimper dès le 1er avril. La société d'État souhaite hausser les tarifs d'électricité de 1,6 % de ses quatre millions de clients. L'an dernier, la Régie de l'énergie avait limité la hausse à 0,7 % alors qu'Hydro-Québec réclamait une majoration de 1,7 %. Pour 2017, la société d'État est toujours dans l'attente d'une réponse de la Régie de l'énergie. Si elle obtient le feu vert, l'augmentation de 1,6 % signifie une hausse de la facture de 0,43 $ par mois pour un logement, de 2,36 $ par mois pour une petite maison, de 3,84 $ par mois pour une maison moyenne et de 5,11 $ par mois pour une grande maison.
Taxes municipales, scolaires et santé
Les citoyens de la Ville de Québec obtiendront un répit sur leur compte de taxes. L'administration Labeaume a annoncé un gel du compte de taxes pour les contribuables pour 2017 ainsi que 2018. La hausse des taxes commerciales ne fera toutefois pas relâche; elle devrait continuer d'être équivalente à l'inflation, soit 1,9 % en moyenne.
À L'Ancienne-Lorette, après avoir subi des hausses variant de 1,9 % à 3,9 % au cours des dernières années, les citoyens verront leur compte de taxes diminuer en moyenne de 1 %. Pour une résidence de 289 358 $, une famille verra sa facture chuter de 29,07 $ pour s'établir à 2 991,08 $. Les commerçants devront toutefois composer avec une augmentation de 1,8 %.
Pour Saint-Augustin-de-Desmaures, les résidents verront de nouveau leur compte de taxes augmenté. Il s'agit toutefois d'une diminution par rapport aux deux dernières années où les contribuables avaient connu des hausses de 25 % en 2015 et de 4,9 % en 2016. L'augmentation en 2017 sera de 2,2 %. Pour une demeure évaluée à 359 528 $, le montant supplémentaire à payer sera de 87 $. La hausse de taxes pour le secteur commercial sera de 2,08 %. 
Pour l'année 2016-2017, les familles devront également tenir compte dans leur budget annuel d'une augmentation des taxes scolaires. À la commission scolaire (CS) de la Capitale, l'augmentation sera de 2 %, ce qui signifie que pour une résidence moyenne à Québec de 308 000 $, la facture bondira de 12 $. À la CS des Découvreurs, le compte de taxes sera à la baisse de 3 %, contrairement à celui à la CS des Premières-Seigneuries, qui grimpera de 2 %. Quant à la CS des Navigateurs, malgré un taux de taxation réduit, pour une propriété évaluée à 238 215 $, le compte de taxes grimpera de 4 $, pour atteindre 541 $ par année en raison de l'augmentation de l'évaluation des propriétés. 
Chose promise, chose due. La taxe santé disparaîtra en 2017. Les contribuables devront toutefois la payer pour une dernière fois lors de leur prochaine déclaration de revenus, pour l'année 2016. Le gouvernement de Philippe Couillard a annoncé l'abolir dès janvier, un an plus tôt que prévu afin d'alléger le fardeau fiscal des Québécois. Le montant de la taxe varie entre 200 $ et 1000 $, selon le revenu des contribuables. 
Tarification des services de garde subventionnés
La contribution de base pour les garderies est passée depuis le 1er janvier de 7,55 $ par jour, par enfant, à 7,75 $ dans un Centre de la petite enfance. Pour une famille avec un revenu de plus de 50 920 $, la contribution additionnelle au montant de base est de 0,70 $ par jour. Pour ceux ayant un revenu entre 76 380 $ et 161 380 $, les frais pourraient atteindre un maximum de 21,20 $ par jour pour un premier enfant. Les parents dont le revenu familial est moins de 50 920 $ n'ont pas de supplément à débourser.
Véhicule
Les consommateurs paieront un peu plus cher leur permis de conduire de classe 1 à 5 en 2017. Il passera de 82,24 $ à 83,23 $. Pour les coûts d'immatriculation d'un véhicule de promenade de 3000 kg ou moins, la facture grimpera de 217,82 $ à 219,84 $ à Québec.
Les tarifs de transport par taxi ne subiront pas de hausse en 2017. Du côté du Réseau de transport de la Capitale, une décision sera prise au cours des prochains mois.
Cotisations
Pour 2017, les 1 925 000 bénéficiaires du Régime de rentes du Québec verront leur rente augmenter de 1,4 %. Le taux de cotisation obligatoire augmentera à 10,80 % (hausse de 0,15 %). Le taux de cotisation maximal pour un salarié sera de 2797,20 $ (hausse de 60,15 $) et de 5594,40 $ (hausse de 120,30 $) pour un travailleur autonome.
Soutien aux enfants et prestations d'aide sociale
Les familles ayant recours au Soutien aux enfants verront leurs versements augmenter de 0,74 %. Pour une famille comptant deux enfants, le montant maximal passera de 3587 à 3614 $. Le montant varie notamment en fonction du revenu familial. Le montant du supplément pour enfant handicapé augmente également, pour atteindre 2280 $ par année.
Les prestations d'aide sociale augmenteront de 0,74 %. Une personne sans enfant recevra un chèque de 628 $ par mois. Pour un couple, toujours sans enfant, le montant sera de 972 $.
Postes Canada
Le prix des timbres devrait demeurer le même au cours des prochains mois. Postes Canada effectuera toutefois à compter du 16 janvier des rajustements tarifaires pour son service Poste aux lettres internationales (3,1 %) ainsi que pour l'expédition de colis (entre 2,9 % et 4,0 %).