Le nombre de dossiers d'insolvabilité traités par un syndic a bondi de 39 % en cinq ans dans les régions de la Capitale-Nationale et de la Chaudière-Appalaches.

Hausse des dossiers d'insolvabilité

Signe que plusieurs Québécois sont surendettés, le nombre de dossiers d'insolvabilité traités par un syndic a bondi de 39 % en cinq ans dans les régions de la Capitale-Nationale et de la Chaudière-Appalaches.
Selon des données fournies par le Bureau du surintendant des faillites, entre janvier et décembre 2016, pas moins de 2947 particuliers ont été contraints de repartir sur de nouvelles bases dans ces deux régions, comparativement à 2614 en 2012. Quant au nombre de consommateurs qui ont soumis une proposition d'arrangement à leurs créanciers, il est passé pour la même période de 879 à 1917.
Bien qu'il soit également en hausse, mentionnons toutefois que l'écart est moindre entre l'année 2015 et 2016. Le nombre de dossiers d'insolvabilité déposés a grimpé de 4841 à 4864.
«Pour la région de la Chaudière-Appalaches, on voit qu'il y a eu quelques années où l'emploi a été très faible. De 2012 à 2016, nous avons un recul d'environ 0,9 %. Le secteur manufacturier a connu quelques difficultés», indique au Soleil Chantal Routhier, économiste chez Desjardins, pour expliquer en partie le phénomène. «Pour la Capitale-Nationale, le marché de l'emploi a toutefois bien performé avec une hausse de 1,4 % durant cette même période. Nous avons une économie bien diversifiée. C'est pourquoi il faudrait analyser d'autres hypothèses», poursuit-elle.
En 2013, le Mouvement économique Desjardins s'interrogeait notamment de l'impact sur les faillites de la réforme de l'assurance-emploi du gouvernement fédéral appliquée cette même année. La période couverte avait alors été restreinte ainsi que le montant des prestations. Depuis, le gouvernement Trudeau a abrogé quelques mesures de cette réforme.
Un niveau d'endettement record
La semaine dernière, on apprenait que le niveau d'endettement moyen des Québécois et des Canadiens s'etait hissé à 167,3 %. Un sommet historique. Selon un rapport d'Equifax Canada, la dette moyenne des Québécois, excluant les hypothèques, s'élève aujourd'hui à 18 618 $. Rien pour rassurer les experts, qui s'entendent tous pour dire que l'endettement des ménages est une situation préoccupante. Surtout lorsqu'on pense que 4 Québécois sur 10 vivent d'un chèque de paie à l'autre et que 23 % des citoyens ont peine à obtenir 2000 $ en cas d'imprévu, selon une étude de l'Association canadienne de la paie.
L'année 2016 s'est d'ailleurs avérée le record de la dernière décennie pour le nombre de saisies de propriétés résidentielles. Au total, 180 propriétaires de la région - Lévis, Québec, Portneuf et la Côte-de-Beaupré - ont dû abandonner leur résidence par voie d'un jugement de délaissement ou d'un délaissement volontaire. Ce nombre a surpassé de 30 l'ancienne marque de 2014, où 150 propriétaires avaient été contraints de remettre les clés de leur demeure.
Par ailleurs, du côté des entreprises, la situation est similaire. Pour les régions de la Capitale-Nationale et de la Chaudière-Appalaches, le nombre de dossiers d'insolvabilité a bondi en cinq ans de 226 à 306.
Entreprises sous pression
«Le commerce de détail et la restauration sont deux secteurs sous pression», affirme Mme Routhier. Dernièrement, les chaînes HMV et BCBG ont notamment annoncé mettre la clé sous la porte. «Ce secteur vit présentement une restructuration avec la hausse du commerce en ligne. On le voit, les centres commerciaux se rénovent afin de demeurer attrayants. Les défis sont grandissants», ajoute-t-elle.
À travers la province, le nombre de personnes qui se sont retrouvées dans une situation précaire a également grimpé entre 2012 et 2016. Il a bondi de 37 944 à 45 206, soit une hausse de 19 %. La cuvée 2016 s'est toutefois avérée moins salée que 2015 où un record de 45 942 dossiers d'insolvabilité avait été enregistré. 
Pour le nombre de faillites, l'an dernier, un total de 25 901 citoyens n'ont pas été en mesure de répondre à leurs engagements financiers, comparativement à 25 887 en 2012.