Le changement à venir est majeur. Il déterminera les revenus des futurs retraités québécois au cours des 40 prochaines années.

Hausse des cotisations et des rentes à la RRQ

Tout indique que le gouvernement Couillard harmonisera pleinement le Régime de rentes du Québec au Régime de pensions du Canada. À terme, les employeurs et les salariés québécois paieront davantage de cotisations. À terme aussi, ces derniers bénéficieront de rentes plus élevées.

Le ministre des Finances du Québec, Carlos Leitão, présentera jeudi matin à l’Assemblée nationale un projet de loi «bonifiant le régime de rentes du Québec».

Avec ce projet législatif, les paramètres du régime québécois colleront à ceux convenus en juin 2016 entre Ottawa et les neuf autres provinces pour le régime canadien dont bénéficient les citoyens des autres provinces. Au printemps dernier, Le Soleil avait fait état de la possibilité que le Québec leur emboîte le pas.

L’entente intervenue entre Ottawa et les autres provinces fera graduellement passer de 25% à 33,3% «le taux de remplacement maximal du revenu de travail par les rentes». Elle prévoit aussi l’augmentation du «maximum des gains admissibles».

Consensus

Le changement à venir est majeur. Il déterminera les revenus des futurs retraités québécois au cours des 40 prochaines années. Les détails seront dévoilés lors de la présentation du projet de loi de Carlos Leitão.

En début d’année, alors que le gouvernement soupesait différents scénarios, un groupe constitué autour de l’ancien président du Mouvement Desjardins, Alban D’Amours, et du fiscaliste Luc Godbout avait affirmé que celui retenu dans le reste du Canada répondait «beaucoup mieux aux besoins des Québécois de la classe moyenne» que tout autre.

Rappelons qu’en fin d’année dernière, les grandes organisations syndicales avaient aussi demandé au gouvernement québécois d’harmoniser le Régime de rentes du Québec au Régime de pensions du Canada, tel que celui-ci venait d’être revu.