Dans son bilan financier rendu public jeudi, le Port de Québec se réjouit d’une «solide augmentation de plus de 10 % de ses activités de transbordement», pour un total de 27,5 millions de tonnes de marchandises manutentionnées en 2017.

Hausse de revenus de 4 M$ pour le Port de Québec

Les revenus de l’Administration portuaire de Québec (APQ) ont augmenté de 4 millions $ en 2017 pour atteindre 35,4 millions $. Une croissance expliquée par la hausse des activités de transbordement.

Dans son bilan financier rendu public jeudi, le Port se réjouit d’une «solide augmentation de plus de 10 % de ses activités de transbordement», pour un total de 27,5 millions de tonnes de marchandises manutentionnées en 2017. L’APQ a dégagé un bénéfice net de 5,7 millions $, comparativement à 2,6 millions $ en 2016.

L’année 2017 a établi un record au chapitre des croisières. Pas moins de 201 000 visiteurs ont accosté aux quais du Port, pour 132 escales. Jamais autant de lignes de croisières (25) et de navires différents (34) n’avaient visité Québec lors d’une même saison, s’est vantée l’APQ. Le Port garde le cap sur son objectif d’atteindre les 400 000 croisiéristes en 2025.

Autre fait saillant, on estime à 415 000 le nombre de visiteurs pour l’événement Rendez-vous Naval 2017, dans le cadre du 150e anniversaire de la confédération. Pour l’occasion, une quarantaine de grands voiliers avaient jeté l’ancre à Québec, du 18 au 23 juillet. 

Investissements 

L’année 2018 sera quant à elle marquée par le début du plus «ambitieux programme» de réfection des infrastructures au port de Québec». Quelque 30 millions $ seront injectés pour trois projets distincts, dont la facture est assumée à 50 % par le fédéral en vertu d’une subvention de 15 millions $ annoncée plus tôt cette année. Le site de l’Anse au Foulon sera remis à niveau, y compris les installations ferroviaires. Les quais du secteur Beauport seront revampés, alors que le pont-levis surplombant le bassin Louise, hors service depuis plus de deux ans, sera remplacé. 

Le Port prévoit poursuivre des rencontres de démarchage commercial pour son terminal de conteneurs en eau profonde, pierre angulaire du projet Beauport 2020. 

L’année 2018 pourrait aussi marquer le début des travaux du projet de terminal d’exportations de céréales de la Coop fédérée, à l’Anse au Foulon. «S’il est autorisé, la manutention de 1,3 M de tonnes de grains d’une valeur d’environ 450 M$ par année». Le projet de silos, sur le même site que le défunt terminal de granules de bois, a fait l’objet de consultations publiques en juin.