Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
H2O Innovation a obtenu entre autres un contrat un «pour une usine de fabrication de véhicules électriques située au Texas», dont l’identité a été gardée sous silence par la firme.
H2O Innovation a obtenu entre autres un contrat un «pour une usine de fabrication de véhicules électriques située au Texas», dont l’identité a été gardée sous silence par la firme.

H2O Innovation signe pour 3,2 millions $ de nouveaux contrats

Paul-Robert Raymond
Paul-Robert Raymond
Le Soleil
Article réservé aux abonnés
H2O Innovation de Québec a annoncé lundi qu’elle avait signé pour 3,2 millions $ de nouveaux contrats industriels, dont un «pour une usine de fabrication de véhicules électriques située au Texas», dont l’identité a été gardée sous silence par la firme. Cet ajout de contrats porte le carnet de commandes de H2O Innovation à 37,1 millions $ pour le secteur des technologies de traitement d’eau et services.

Dans un article paru dans le site Web Teslarati, Simon Alvares révèle qu’il s’agit ni plus ni moins de la Gigafactory de Tesla qui bénéficiera du savoir-faire de la firme québécoise. «La Société a obtenu le contrat d’ingénierie pour la conception de deux trains identiques d’osmose inverse, chacun produisant 2200 m3/jour, pour une usine de fabrication de véhicules électriques située au Texas. Une fois les travaux d’ingénierie terminés avec succès, un bon de commande pour la construction et la livraison de l’équipement devrait être émis à la Société», a écrit H2O Innovation dans son communiqué, sans mentionner qu’il s’agit de Tesla, fondé par Elon Musk.

D’autres projets s’ajoutent à ce contrat d’ingénierie. Le premier projet touche la modernisation d’une usine existante à Granbury, au Texas, d’une capacité de 7500 m3/jour. «L’usine de boues activées conventionnelle en place sera convertie en une installation de bioréacteur à membranes, comprenant une élimination biologique du phosphore. Le nouvel équipement sera construit sur l’infrastructure actuelle de l’usine, ce qui réduira les coûts d’investissements», dit H2O Innovation.

Un autre projet vise la modernisation d’une usine défaillante de traitement d’eaux usées dans une école de l’État du Maryland. Le troisième projet est l’attribution d’un pilote de démonstration pour sa nouvelle technologie, le SILOMC, chez un client du Midwest américain.

Finalement, H2O Innovation obtient un contrat au sud de la Californie «pour deux pilotes de démonstration d’osmose inverse à l’installation de récupération d’eau d’Hyperion pour des tests de longue durée et pour sensibiliser le public».

«Notre ligne d’affaires de technologies de traitement d’eau et services a été très active récemment et leurs efforts sont soulignés par la récente vague de projets que nous avons remportés, conservant notre carnet de commandes WTS très équilibré. Avec notre modèle d’affaires, les projets que nous exécutons mènent souvent aussi à des opportunités en cours de route pour nos autres lignes d’affaires», a déclaré dans ce même communiqué Frédéric Dugré, président et chef de la direction d’H2O Innovation.