Nommé président de La Presse en 2000, Guy Crevier a été derrière la migration vers le numérique du quotidien en lançant, en 2013, l'application La Presse+, développée au coût d'environ 40 millions $.

Guy Crevier quitte la présidence de La Presse

Un peu plus de trois ans et demi après avoir piloté le lancement de l'application La Presse +, Guy Crevier cède sa place comme président du quotidien mais conserve ses fonctions d'éditeur.
M. Crevier, également nommé vice-président du conseil de La Presse, est remplacé par Pierre-Elliott Levasseur, actuellement chef de l'exploitation.
«Il y a un an, Guy Crevier m'a annoncé sa volonté de se détacher des activités après avoir assuré la transformation de La Presse dans un nouveau modèle numérique», a expliqué jeudi le cochef de la direction de Power Corporation (TSX:POW), André Desmarais.
Celui-ci a ajouté que M. Levasseur était le choix «tout naturel» pour succéder à M. Crevier, dont la nomination à titre de président de Gesca remonte à 2000.
À La Presse depuis 2006, M. Levasseur a auparavant oeuvré pour Power Corporation du Canada et sa filiale Corporation Financière Power, où il a été trésorier de 2001 à 2006.
«Pierre-Elliott Levasseur est le choix tout naturel pour succéder à Guy Crevier comme président, a ajouté M. Desmarais. Il joue un rôle de premier plan dans l'entreprise depuis de nombreuses années et il possède une connaissance approfondie du secteur des médias.»
À La Presse, M. Levasseur était responsable des secteurs des revenus, des finances, des ventes et de la filiale technologique Nuglif.
Sous la gouverne de M. Crevier, le quotidien a lancé en 2013 l'application La Presse+, destinée aux tablettes numériques, en plus de mettre fin à son édition papier en semaine deux ans plus tard.
Power Corporation détient un investissement dans La Presse canadienne dans le cadre d'une entente conjointe avec une filiale du quotidien The Globe and Mail et l'éditeur Torstar.