Sylvie Huard, présidente d'Harmonie Intervention

Groupe Relève Québec prend son envol

La relève et les transferts d'entreprises font partie des préoccupations importantes dans le milieu économique de Québec. Plusieurs organismes comme le Centre local d'emploi (CLD) ont lancé des cris d'alarme au cours des dernières années.
Dans la perspective d'aider à résoudre le problème, Sylvie Huard, présidente d'Harmonie Intervention, a lancé jeudi midi le Groupe Relève Québec, un réseau destiné à mettre en commun les ressources et l'expertise de professionnels qui accompagnent les dirigeants d'entreprises dans le processus de relève. «Les besoins de transmettre expertise et informations étaient tels que les choses se sont mises en place d'elles-mêmes», affirme Mme Huard en racontant ses expériences personnelles de transfert d'entreprise où le facteur humain était laissé pour compte dans tout le processus.
Pour sa part, Louise Cadieux, professeure en management à l'Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR), soutient qu'il est essentiel de replacer l'humain au centre d'un transfert d'entreprise pour assurer sa viabilité à long terme.
«Dans la réalité des cédants et des repreneurs, tout le parcours de la transmission et de la reprise est parsemé de dimensions humaines, parfois difficiles à affronter», explique-t-elle.
À l'aide de conférences et de formations, Groupe Relève Québec veut sensibiliser avocats, notaires, comptables et chercheurs universitaires aux questions qui touchent les transferts, mais encore plus favoriser le partage des connaissances issues des recherches qui n'ont pas fait leur chemin jusqu'aux gens sur le terrain. Quatre universités participeront au projet, soit celles du Liechtenstein, de Laval, de Sherbrooke et de Trois-Rivières.