Groupe Qualinet règle avec ses créanciers

Éric Pichette, le président du Groupe Qualinet, peut enfin mieux respirer.
Son plan de restructuration de l'entreprise, incluant l'ajout de nouveaux capitaux permettant de solidifier les assises de la compagnie qui fait travailler 850 personnes au Québec, a reçu la bénédiction de ses créanciers. 
Dans les faits, 94 % d'entre eux ont accepté, mercredi à l'occasion de l'assemblée des créanciers, la proposition soumise par M. Pichette.
«Je suis conscient que la situation n'a pas été facile pour plusieurs, mais les mauvaises nouvelles sont désormais toutes derrière nous», a-t-il fait savoir dans un communiqué de presse. 
«Le siège social, les succursales, tous les membres du réseau québécois opérant sous différentes bannières aux couleurs de Qualinet ainsi que leurs partenaires d'affaires peuvent à nouveau envisager l'avenir avec optimisme et sérénité.»
En janvier dernier, le Groupe Qualinet se plaçait sous la protection de la Loi sur la faillite et l'insolvabilité afin de pouvoir présenter un plan de restructuration de ses affaires à ses créanciers. Ses misères financières étaient reliées à sa division Qualité Environnement qui a récemment cessé ses opérations. Elle a tout simplement déclaré faillite le 16 avril dernier.
L'entreprise de Québec spécialisée dans le nettoyage après sinistre devait 9,2 millions $ à ses créanciers non garantis. Le plan de relance prévoit que ceux-ci se partageront une cagnotte de 900 000 $.
Le plan de restructuration du Groupe Qualinet prévoit également le règlement à l'amiable d'un litige avec des ex-franchisés.