Le président du Groupe Mach, Vincent Chiara

Groupe Mach lorgne le portefeuille de Cominar

Le Groupe Mach veut poursuivre ses emplettes dans la capitale. La compagnie est en lice pour acheter les immeubles à vendre de Cominar d’une valeur de 1 milliard à 1,5 milliard $, a appris Le Soleil.

«Nous sommes définitivement intéressés à regarder ce portefeuille. Nous avons été approchés», confirme au bout du fil le grand patron du Groupe Mach, Vincent Chiara. «Nous avons des partenaires financiers qui se joindraient à nous si la transaction a du sens financièrement», poursuit-il.

L’an dernier, le Fonds de placement immobilier Cominar a entamé le ménage de ses actifs à l’extérieur de la province de Québec et de la région d’Ottawa. Une première entente a été conclue avec la firme Slate Acquisitions pour la vente de 97 immeubles d’une valeur de 1,14 milliard $.

À la suite de cette annonce, le plus important propriétaire foncier de la région de Québec a dévoilé, dans une deuxième phase, vouloir se départir d’une partie de son portefeuille dans ses marchés principaux, soit à Québec, à Montréal et à Ottawa.

La direction n’a toutefois pas voulu s’avancer sur la quantité et les immeubles qui sont à vendre, précisant que la valeur des édifices serait similaire à celle de la première phase. L’objectif de Cominar est de réduire le niveau de sa dette.


« Nous avons des partenaires financiers qui se joindraient à nous si la transaction a du sens financièrement »
Vincent Chiara, président du Groupe Mach

Pour le Groupe Mach, cette vente d’actifs pourrait s’avérer «une belle opportunité» d’affaires, concède au Soleil le président, surtout que sa compagnie cherche activement à augmenter ses parts de marché dans les immeubles commerciaux, de bureaux et industriels, à travers la province. L’entreprise détient aussi quelques immeubles à logements du côté de Québec.

Et ce n’est pas l’argent qui manque dans les coffres du Groupe Mach pour réaliser d’autres acquisitions, assure l’avocat de formation.

«Il n’y a pas nécessairement de limite monétaire», avance M. Chiara. «Nous avons un portefeuille assez balancé. Nous touchons à toutes les classes d’actifs immobiliers. On va analyser le dossier. Nous sommes ouverts à des actifs qui sont stabilisés et en détresse. On parle d’actifs plus négligés ou vacants. Je suis ouvert à regarder pour une transaction qui comprend l’ensemble du portefeuille», poursuit l’italien d’origine.

Afin de supporter la croissance de son groupe, l’homme d’affaires précise qu’il n’a pas l’intention de faire le saut à la Bourse de Toronto, du moins «à court terme».

Rappelons qu’en 2015, le Groupe Mach, qui détient aujourd’hui plus de 17 millions de pieds carrés d’immeubles, était devenu l’un des principaux joueurs dans le domaine de l’immobilier à Québec avec l’achat pour un peu plus de 100 millions $ d’édifices appartenant à Dream Office REIT. Par ailleurs, au cours des derniers mois, l’entreprise a procédé à l’acquisition de six propriétés commerciales, toutes situées en basse ville de Québec, du Fonds de placement immobilier Allied.

Plusieurs pourparlers

Du côté de Cominar, on confirme qu’il y a plusieurs pourparlers avec «différents groupes». Impossible toutefois d’avoir davantage d’information. Le Fonds espère conclure une entente d’ici la fin 2018.

Dans la région de Québec, Cominar détient plusieurs centres commerciaux, comme Place de la Cité, le Carrefour Charlesbourg, les Promenades Beauport, les Halles Fleur de Lys et Place Lévis. Il est également propriétaire du 150, boulevard René-Lévesque Est, et du Complexe Jules-Dallaire, à Sainte-Foy.

À la Bourse de Toronto, l’action de Cominar (TSX : CUF.UN) a clôturé à 13,84 $, lundi, en hausse de 0,07 ¢.

Le Groupe Mach, qui détient près d’une soixantaine d’immeubles, est notamment propriétaire du site de la Maison Radio-Canada, la Tour CIBC et la Tour de la Bourse à Montréal. Le siège social de la compagnie est aussi basé dans la métropole.