Les trois propriétaires ont inverti 500 000 $ afin de proposer le «nouveau» Maurice le printemps dernier.

Grande Allée: le nouveau Maurice envisage sa fermeture

Insatisfaite de l’achalandage depuis l’ouverture du «nouveau» Maurice au printemps dernier, l’administration songe à fermer l’établissement, à l’automne.

«La clientèle n’est pas au rendez-vous comme on le souhaitait», indique Dean Fortin. Il blâme, entre autres, la pluie abondante lors de l’ouverture des terrasses sur la Grande Allée, le 13 juin dernier. «Il n’y avait même pas 500 personnes cette année», dit-il.

La terrasse du Maurice Night Club est ouverte en journée, et ferme à 23h.

Reconquérir une clientèle

M. Fortin s’est associé dans l’aventure avec sa conjointe Isabelle Jacques et l’homme d’affaires Jilo Vielleuse. Ils ont investi la somme de 500 000 $ avec un bail prévu pour l’instant jusqu’à l’automne. «Ça va nous permettre de voir si c’est une bonne affaire comme on le croit», avait alors confié au Soleil, M. Fortin, qui est le cousin du propriétaire de l’édifice, Denis Pelletier.

Les trois propriétaires du Maurice Night Club promettaient un «concept nouveau genre», persuadés d’attirer les 25-55 ans en quête d’une sortie après un souper au restaurant, vers 21h. Une clientèle qui aurait été délaissée par les établissements depuis la fermeture du Beaugarte dans Sainte-Foy. 

Sans être une discothèque, le nouveau Maurice offre plutôt une ambiance de night-club, selon M. Fortin, avec «beaucoup d’activités à l’intérieur et des spectacles live, trois soirs semaines».

L’immeuble du 575 Grande Allée Est est toujours à vendre, «mais tout dépend de l’acheteur», a fait valoir M. Pelletier, au bout du fil. «On est en pleine discussion pour le renouvellement ou non du bail.»