Marie-Claude Fréchette, directrice principale, Marketing et Commerce électronique, explique que Gosselin Photo avait les outils pour faire face à la crise dont une boutique en ligne lancée en 2017.
Marie-Claude Fréchette, directrice principale, Marketing et Commerce électronique, explique que Gosselin Photo avait les outils pour faire face à la crise dont une boutique en ligne lancée en 2017.

[GÉRER LA CRISE] Gosselin Photo: clientèle fidèle et nouveaux passionnés

La pandémie de coronavirus change tout pour les entrepreneurs d’ici qui en souffrent, mais qui rebondissent aussi devant la tempête, se serrent les coudes avec leurs employés et, parfois, font jaillir de nouvelles façons de faire. Nous allons à leur rencontre dans cette série «Gérer la crise».
  • Entreprise: Gosselin Photo
  • Type d’entreprise: vente au détail de produits et services de photographie
  • Contact: Marie-Claude Fréchette, directrice principale, Marketing et Commerce électronique

Q Quelle était votre situation avant la crise?

R Gosselin photo opère quatre boutiques situées à Québec, Trois-Rivières, Brossard et Laval. Nous célébrerons cette année notre 85e anniversaire. Environ 70 employés travaillent au sein de l’entreprise, soit dans nos boutiques et au siège social. 

Q Quelles ont été les conséquences de la crise?

R Nous avons dû fermer nos quatre boutiques et mettre à pied temporairement nos employés qui y travaillaient. Mais avant même l’annonce du programme gouvernemental pour aider les travailleurs en chômage temporaire à cause de la crise, nous avions déjà garanti à nos employés un revenu minimum. Nous l’avions fait parce que nous voulions nous assurer qu’ils seraient de retour parmi nous à la fin de la crise. Nos conseillers sont des experts qui possèdent de précieuses connaissances. On ne voulait pas les perdre. Nous l’avions aussi fait parce que l’entreprise en avait les moyens.

Q Comment avez-vous fait face à la crise?

R Nous avions déjà depuis 2017 une boutique en ligne et depuis 2009 un site Web d’impression transactionnel. Nous avions donc les outils nécessaires afin de continuer pour répondre aux besoins de nos clients. Le succès de la boutique en ligne a été phénoménal pendant la crise. Nous avons battu notre record de ventes réalisé lors du «Black Friday», la journée lors de laquelle nous réalisons le plus grands nombre de ventes en ligne juste avant le «Boxing Day». Les gens qui ont fait des achats dans la boutique en ligne étaient des clients réguliers, mais aussi des gens qui avaient profité du confinement pour redécouvrir une passion qu’il s avaient déjà eue ou qui avaient décidé d’avoir une nouvelle passion.

Nous avons aussi continué à offrir en ligne nos services touchant l’impression de photo, de laminage, d’agrandissement de photos, etc. Finalement, nous sommes demeurés en contact avec nos clients via le blog que nous avons lancé, Facebook et notre infolettre. 

Q Des initiatives nées de la crise

Comme nous ne pouvions plus offrir de cours dans nos boutiques, nous avons eu l’idée d’organiser un webinaire gratuit, un mardi sur l’heure, du dîner. Plus de 1200 personnes y ont pris part. Nous avons donc répété l’expérience. Ce succès nous a incité à offrir en ligne les cours du Collège Gosselin. C’est un projet que nous caressions depuis un certain temps, mais que nous n’avions pas développé faute de temps. Nous avons donc rapidement fait le nécessaire pour mettre en place une plateforme qui nous a permis d’offrir des cours en ligne deux heures (75 $).

Nous voulions aussi faire notre part pour aider en ce temps de crise mais nous voulions le faire de manière concrète. Nous avons donné 26 des tablettes (iPads et Smartcovers) dans des CHLSD situés à proximité de nos boutiques afin que leurs résidents puissent plus facilement communiquer avec le monde extérieur, qu’ils puissent rester en contact avec leurs proches et pour minimiser le sentiment de solitude lié au contexte d’être confiné dans un lieu fermé. C’est certain, on ne vend pas de tablettes chez Gosselin Photo. Mais nous sommes quand même dans le domaine de l’électronique. Nous nous sommes assurés que les CHSLD qui recevaient une tablette avaient accès à un wifi à l’intérieur de leur bâtiment et qu’une personne était disponible afin de faciliter l’utilisation de la tablette.

Q Comment se fait le retour à la «normale»?

R Trois de nos quatre boutiques sont maintenant ouvertes. La dernière, celle de Québec, située dans un centre commercial, sera de nouveau accessible lundi. Mais rien n’est comme avant le début de la crise. Nous avons mis en place un processus rigoureux afin d’assurer la sécurité et la tranquillité de nos clients et de nos employés. Il faudra aussi revoir tout ce qui touche les cours donnés en magasin par le Collège Gosselin. À cause des mesures de distanciation, nous devrons limiter le nombre de participants dans chaque groupe. Nous continuerons cependant d’offrir des cours en ligne. Quant aux sorties de groupe, elles devraient pouvoir reprendre mais avec le respect de la distanciation sociale.