David Veilleux, président de David Veilleux Services Financiers inc. et de Majoris inc., est d'avis que la crise lui a donné le petit coup de pouce dont il avait besoin pour vraiment lancer l'entreprise Majoris et lui permettre de prendre sa place dans le marché.
David Veilleux, président de David Veilleux Services Financiers inc. et de Majoris inc., est d'avis que la crise lui a donné le petit coup de pouce dont il avait besoin pour vraiment lancer l'entreprise Majoris et lui permettre de prendre sa place dans le marché.

[GÉRER LA CRISE] David Veilleux Services Financiers inc. et Majoris inc.: outils et services visionnaires 

La pandémie de coronavirus a tout changé pour les entrepreneurs d’ici qui en ont souffert mais qui ont aussi rebondi dans la tempête, faisant parfois jaillir de nouvelles façons de faire. À l’heure du déconfinement, nous poursuivons les rencontres de cette série «Gérer la crise».
  • Entreprise: David Veilleux Services Financiers inc. et Majoris inc.
  • Type d’entreprise: Cabinet de services financiers
  • Contact: David Veilleux, président

Q Votre situation avant la crise?

R David Veilleux Services Financiers Inc existe depuis 25 ans. Cette compagnie donne des services financiers aux gens d’affaires. Nous avons des bureaux à Québec et à Montréal. Avant le début de la crise, nous avions fondé une nouvelle entreprise, Majoris, une division exclusive de David Veilleux services financiers. Cette nouvelle entreprise est spécialisée dans tout ce qui englobe les avantages sociaux pour les employés comme l’assurance collective, les fonds de pension, etc. J’avais toujours offert ces services mais la raison pour laquelle je voulais démarrer ma division exclusive c’est parce qu’il y avait un gros besoin dans le marché à ce niveau-là. 

Q Quelles ont été les conséquences de la crise?

R La raison pour laquelle j’avais décidé de fonder Majoris c’est parce que j’étais tanné du manque de transparence au niveau des commissions et des honoraires dans le domaine des avantages sociaux et des assurances collectives. Et je dirais que la COVID m’a juste donné le petit coup de pouce dont j’avais besoin pour vraiment lancer ma division exclusive et lui permettre de prendre sa place dans le marché. On vivait une crise sans précédent et les gens d’affaires avaient besoin de leurs liquidités et de leur argent et ils avaient besoin de couper dans les frais. Mais ils voulaient aussi bien traiter leurs employés. Et dans une période comme celle que l’on vivait et que l’on vit toujours, cette transparence était quelque chose de très important pour eux. Je veux que les gens d’affaires sachent pour quoi ils paient et quels sont vraiment les frais réels, les coûts, etc.. Car la transparence a toujours été notre marque de commerce chez David Veilleux Services Financiers.

On avait aussi commencé à offrir chez Majoris avant le début de la crise des services de télé-médecine. C’était pour moi une mission de donner accès à des médecins à des employés qui m’ont pas nécessairement le temps d’aller en clinique, qui sont en région ou qui n’ont tout simplement pas de médecin. Et la pandémie a fait en sorte que ce type de consultation est devenu très très populaire.

Finalement, nous avions lancé une nouvelle plateforme technologique qui s’appelle Momentum. On avait investi beaucoup de temps et d’argent dans les deux dernières années pour monter ça de A à Z. À ma connaissance, il n’y a pas d’autres cabinets en assurances collectives et rentes collectives qui ont créé de plateforme comme celle-là dans les dernières années. Elle permet aux gestionnaires d’assurances collectives dans les entreprises d’être beaucoup plus efficaces. C’est un système parfaitement sécurisé en temps réel qui est arrimé avec tous les assureurs et qui permet vraiment de gérer son plan d’assurances collectives. Tous nos clients ont adhéré à cette nouvelle technologie et ils sont bien heureux.

Q Quels effets a eu la crise sur l’entrepreneur que vous êtes?

R La crise est venue nous réconforter dans les décisions que nous avions prises il y a quelques années. Ainsi, nous avions toujours pensé dans le groupe Veilleux Services Financiers et chez Majoris, que la télé-médecine c’était l’avenir. Et la crise nous l’a prouvé. Nous accentuerons donc nos services à ce niveau-là. J’ai toujours été très visionnaire. Et j’essaie toujours d’être le premier et de devancer ce qui s’en vient. Et aujourd’hui, je suis très fier d’avoir pensé, bien avant le début de la COVID, à élaborer des outils qui ont pu aider les gens pendant la crise.

Q Quelle est la réaction de vos clients?

R La réaction a été très positive. Et nous avons eu énormément d'appels téléphoniques de clients ou de nouveaux clients qui voulaient de l’information sur nos services, pour avoir un peu plus de transparence sur les frais qu’ils devaient payer pour leur régime d’avantages sociaux ou pour adhérer à la télé-médecine.

Mais malgré tous les outils qui étaient offerts à nos clients pour les aider pendant la crise, nous avons continué à être très proactifs. Nous les avons régulièrement appelés pour nous assurer que tout était sous contrôle. Pour nous c’était important qu’ils sentent que nous étions là.

Q On peut s’attendre à quoi pour la suite des choses?

R Je peux affirmer que l’avenir s’annonce extrêmement prometteur pour Majoris. Les échos que nous avons sont très positifs. La demande est forte auprès de notre clientèle. Et je vois que celle-ci ne fera qu’augmenter au niveau de la transparence des frais, de la télé-médecine et de la technologie. Ce que nous voulons c’est rendre le monde de l’assurance et des rentes collectives plus transparent et dynamique.