Les porte-parole d'Investigation sans frontière, Catherine Gagné, directrice développement des affaires, et Isabelle Gilbert, directrice communications marketing, ont donné les grandes lignes concernant de l'escouade COVID, un nouveau service offert par leur entreprise qui permet aux employeurs de s'assurer que leurs empoyés respectent, en leur absence, les règles sanitaines qu'ils ont mis en place en cette période de pandémie.
Les porte-parole d'Investigation sans frontière, Catherine Gagné, directrice développement des affaires, et Isabelle Gilbert, directrice communications marketing, ont donné les grandes lignes concernant de l'escouade COVID, un nouveau service offert par leur entreprise qui permet aux employeurs de s'assurer que leurs empoyés respectent, en leur absence, les règles sanitaines qu'ils ont mis en place en cette période de pandémie.

[GÉRER LA CRISE] Escouade COVID d’Investigation sans frontière: pour que les souris ne dansent pas quand le chat est parti

Jean-François Tardif
Jean-François Tardif
Le Soleil
La pandémie de coronavirus a tout changé pour les entrepreneurs d’ici qui en ont souffert, mais qui ont aussi rebondi dans la tempête, faisant parfois jaillir de nouvelles façons de faire. À l’heure de la seconde vague, nous poursuivons les rencontres de cette série «Gérer la crise».
  • Entreprise : Investigation sans frontière
  • Type d’entreprise : service d’investigation
  • Contact : Catherine Gagné, directrice développement des affaires et Isabelle Gilbert, directrice communications marketing

Q Votre situation avant la crise ?

R Investigation sans frontière a été fondée il y a plus d’un an. Nous comptons sur une équipe d’enquêteurs d’expérience qui sont pour la plupart d’anciens policiers et d’anciens militaires. Nous sommes spécialisés dans les enquêtes portant sur la recherche de personnes ou d’adresse de personnes, de surveillance et de filature. La pandémie nous a cependant emmenés à offrir un nouveau service aux entreprises, soit une escouade COVID.

Q D’où est venue l’idée de créer cette escouade ?

C’est à la suite de commentaires que nous avons reçus et de ce que nous avons pu remarquer de nos yeux sur le terrain dans les magasins à grande surface, dans les restaurants, dans les épiceries, etc.. Ça nous a frappés de voir que certaines mesures n’étaient pas respectées. Nous nous sommes demandé ce que nous pourrions faire afin d’aider les entreprises à faire respecter les recommandations de la Santé publique auprès de leurs employés. Et c’est de là qu’est née l’idée de mettre en place notre escouade.

Dans le contexte actuel, il incombe aux exploitants d’entreprises de fournir un environnement qui réduit au minimum les risques de transmission de la COVID auprès de leurs employés. Notre escouade COVID a un mandat d’enquête. Son rôle n’est pas de faire du contrôle d’accès ou d’interréagir avec les clients. Ce travail est fait par des agences de sécurité qui doivent posséder des permis leur permettant d’effectuer ce genre d’opérations. Nos enquêteurs font des visites surprises dans les entreprises, les commerces et les restaurants avec le mandat d’observer et de s’assurer que les mesures qui ont été initiées par la Santé publique soient bien respectées par les employés lorsque l’employeur n’est pas sur place.

Q Quel est le risque pour un employeur que ses employés ne respectent pas les règles ?

Les conséquences à négliger les mesures sanitaires peuvent avoir des impacts à plusieurs niveaux pour un employeur. On parle de risque d’éclosions de la maladie qui, en plus de mettre en danger la santé des personnes qui auront été infectées, mettront aussi dans l’embarras l’entreprise, lui donneront une mauvaise presse et l’obligeront même à fermer pendant quelques jours et d’engager des frais afin de procéder à une désinfection. Un employeur qui ne respecte pas les règles risque aussi de se voir décerner des amendes par les autorités.

Q Selon ce que vous avez vu jusqu’ici jusqu’à quel point les gens respectent-ils les règles sanitaires ?

Il y a un dicton qui dit que quand le chat est parti, les souris dansent. Et c’est un peu ça. Il y a certains des employés qui baissent la garde lorsque l’employeur est absent ou qu’il n’y a pas de supervision adéquate. Ils vont dire que «ce n’est pas grave, on est toujours le même groupe, personne n’a de symptômes», etc.

Je pense cependant que souvent le non-respect de certaines règles est une question de réflexe. En temps normal, on n’est pas habitué à porter un masque ou à se laver les mains aussi souvent et on aime se coller les uns sur les autres. C’est donc difficile d’adopter de nouvelles habitudes de vie. Il arrive que l’on oublie.

Le problème c’est que nous sommes depuis quelques semaines en zone rouge. Si tous les employeurs mettent en place les outils nécessaires afin de respecter les recommandations de la Santé publique et si tout le monde est sensibilisé à celles-ci, ça va faire que l’on va passer à travers la seconde vague de la COVID plus rapidement.

Q Comment votre nouveau service a-t-il été accueilli ?

Jusqu’à présent on a une bonne réponse. Les employeurs ne peuvent pas être présents dans leur entreprise 24 heures par jour. Ils sont donc bien heureux de pouvoir compter sur nos yeux pour s’assurer que les mesures sanitaires qu’ils ont mises en place soient respectées par leurs employés. Une fois que la visite de notre enquêteur a été effectuée, l’employeur reçoit un rapport de la situation dans son entreprise, un rapport détaillé qui peut même contenir des photos. Il peut donc par la suite rencontrer ses directeurs et ses employés afin de corriger les situations problématiques que nous avons observées.