Georges St-Pierre a passé une bonne partie de sa visite à Québec à signer des autographes pour ses nombreux inconditionnels.

Georges St-Pierre s'associe avec une entreprise de suppléments alimentaires

Georges St-Pierre s'associe avec une entreprise de Québec pour lancer une gamme de produits de suppléments alimentaires qui porte son nom.
La grande vedette des arts martiaux mixtes était dans la capitale, mardi, pour présenter cette nouvelle marque conçue par la compagnie XPN World. La GSP series vise à aider les sportifs désireux d'améliorer leurs performances. Au cours d'une conférence de presse tape-à-l'oeil, St-Pierre s'est dit très fier de s'associer avec une compagnie d'ici, qu'il considère «la meilleure au monde».
Les produits de XPN sont homologués par Santé Canada, affirme le fondateur et président de l'entreprise, Daniel Bérubé. L'entreprise vise aussi une reconnaissance de NSF international, un organisme de certification indépendant qui teste les produits afin de s'assurer qu'ils respectent les normes de santé et sécurité publiques. Ces gages de qualité sont fondamentaux aux yeux de St-Pierre.
«NSF Sport, c'est un sceau que chaque athlète olympique qui prend des suppléments doit avoir. Sinon, tu peux avoir des surprises : des substances dopantes», explique l'ancienne tête d'affiche de l'Ultimate Fighting Championship.
Quant à sa carrière, en veilleuse depuis sa victoire controversée contre Johny Hendricks en novembre 2013, St-Pierre avoue ne pas savoir s'il reviendra un jour dans le ring. «Je suis en santé, j'ai pu besoin de travailler pour le reste de mes jours si je fais pas le fou. [...] Il faudrait que je retrouve la piqûre, le goût de me battre. Pour le moment, je suis bien où je suis.»
Pas de tests... pas de retour
Et pas question de revenir si l'UFC ne propose pas des tests antidopage qui respectent les plus hauts standards de qualité, ajoute l'ex-athlète de 33 ans.
Un «ex» qui n'a pas perdu le goût de l'effort. Il s'entraîne tous les jours. Mardi, le Québécois exhibait quelques marques au visage, résultat d'une séance visiblement intense. «C'est pas parce que je suis tombé en bas des escaliers! Si un jour ça me tente de revenir, je pense pas que ça va être trop difficile de me remettre en fighting shape