La G80 fait partie des deux modèles offerts présentement par Genesis.

Genesis, une nouvelle marque de luxe

Bien que cela fasse un an qu’elle est sur le marché, la nouvelle marque de véhicule de luxe Genesis est encore méconnue du grand public. Il s’agit de la division de luxe du constructeur coréen Hyundai, qui souhaite vraiment faire une cassure entre ses voitures de tous les jours et ses modèles haut de gamme.

La distinction ne s’arrête pas uniquement aux modèles et au niveau de luxe dans l’équipement, mais aussi au chapitre de l’approche avec les clients. «Une qui fournit “un luxe axé sur l’humain” et les plus hauts standards de performance, design et d’innovation», peut-on lire dans les communications fournies par le constructeur.

«C’est maintenant une marque séparée et indépendante de Hyundai», explique Patrick Danielson, directeur de produit et des relations publiques Genesis Canada. «Et ce, même si ce sont des concessionnaires Hyundai qui sont responsables des bureaux de vente de Genesis.»

Avant l’arrivée de la marque Genesis, Hyundai fabriquait la Genesis et l’Equus, qui pour la plupart du temps servaient de limousines officielles en Corée du Sud. Présentement, Genesis offre deux modèles, la G80 et la G90. 

La G70 sera dévoilée pour la première fois au Canada en janvier au Salon de l’auto de Montréal.

«On se garde une distance avec Hyundai. On vise plutôt une image de marque différente. Quand on parle de voiture de luxe, on parle d’une voiture développée et conçue comme une voiture de luxe au départ. Il faut avoir une séparation. On ne pouvait pas offrir l’expérience comme Audi en gardant le nom Hyundai», explique M. Danielson. 

«Nous avons une approche différente. Nous avons évalué le marché actuel et les endroits», ajoute-t-il en citant une étude menée par Auto Trader qui conclut que 17 clients de concessionnaires sur 4000 sont satisfaits. «Parmi les métiers inspirant le moins de confiance, celui de vendeur d’autos vient en deuxième après les vendeurs. Nous voulons changer cette perception.»

Ventes directes

Genesis Canada veut faire ses ventes directement avec le client. Le bureau de vente local sert uniquement d’intermédiaire. Il n’y a pas de produit supplémentaire vendu en plus du véhicule, selon les explications de M. Danielson. «Pas de frais de livraison. Le prix en ligne est le prix payé. On veut accroître la transparence dans le processus d’achat d’une voiture Genesis.»

Genesis misera aussi sur le service à domicile et sur le processus d’achat en ligne. «Cela ne signifie pas la disparition des salles de montre. Au contraire, il y en a 18 présentement. Genesis compte en ouvrir 31 d’ici 2020», commente M. Danielson.

Le client de son domicile (ou ailleurs) peut commander son véhicule en ligne. Mais l’achat peut être aussi fait de la façon traditionnelle. Genesis garantit pendant cinq ans le service à domicile.

D’autres modèles

Une petite nouvelle s’ajoutera à la gamme, la G70, qui a été présentée officiellement au Centre de design Genesis à Namyang, en Corée, le 15 septembre dernier. Elle sera dévoilée en primeur canadienne au prochain Salon de l’auto de Montréal en janvier. La G70 sera livrée avec la traction intégrale de série et sera dotée d’un châssis extra rigide.

Genesis a aussi dévoilé un concept de VUS à pile à combustible durant l’année 2017, le GV80.

Ses concurrentes? La Série 3 de BMW (dont elle est la référence), mais aussi l’Audi A4 et la Mercedes-Benz Classe C.

Est-ce que Genesis prépare une incursion dans la voiture électrique? «Nous allons développer les produits traditionnels [à essence]. Nous mettons l’accent sur le lancement de la marque. Ensuite, nous travaillerons sur les autres modes de propulsion», répond M. Danielson.

Toutefois, Genesis a dévoilé au dernier Salon de New York un concept de VUS à pile à combustible (à hydrogène), le GV80.

Inspiré de Tesla?

Certains diront que Tesla a parti la vague de la vente directe. «Sans regarder ce que fait Tesla, nous nous sommes demandé comment on pouvait améliorer le service», dit le directeur des relations publiques.

«À part que de séparer la marque Genesis de Hyundai, que pouvait-on faire? Le service à la clientèle à domicile pendant cinq ans et les ventes directes sont une stratégie uniquement canadienne. Aux États-Unis, il y a des salles de montre et une garantie de trois ans de service à domicile», conclut-il.

***

TROIS BUREAUX DE VENTE

À part Toronto, seules les régions de Montréal, d’Ottawa et de Québec ont un bureau de vente de Genesis dans l’Est du Canada. 

«Bien que nous aimerions servir les clients dans d’autres régions [du Québec], à cette étape du développement de notre marque, nous ne sommes pas encore prêts à répandre notre réseau», répond Patrick Danielson, directeur de produit et des relations publiques de Genesis à la question du Soleil.

À Québec, un bureau de vente temporaire se trouve sur la rue Étienne-Dubreuil, près du boulevard Pierre-Bertrand, dans le secteur Vanier. Beauport Hyundai en a la responsabilité. 

Le directeur de l’expérience Genesis, Jean Salesse, est sur place pour faire des essais routiers avec les clients, offrir les produits financiers, etc.  

Une nouvelle salle de montre sera construite près de la concession Beauport Hyundai dans le courant des prochains mois.

***

ON A ESSAYÉ

- Genesis G80

Un look qui ne laisse pas indifférent et qui fait même tourner des têtes. Certains petits détails ne passent pas inaperçus, comme l’échappement en forme de 8 couché. Au chapitre du confort et de l’espace, elle correspond exactement à ce qu’on attend d’une voiture de cette catégorie. On pourrait la comparer à une BMW de Série 5, sans toutefois offrir le même degré de finition et de luxe à l’intérieur que sa concurrente avouée. Au mieux, on se retrouve dans une Kia Cadenza. Sur le plan de la conduite, elle se révèle un peu empesée, à moins de la mettre en mode Sport, où ça se précise un peu plus, sans être aussi précis qu’avec un modèle allemand, comme la Série 5 ou l’Audi A6.

Prix : de 55 000 $ à 65 000 $ (modèle essayé : 58 000 $)

Transport et préparation : inclus dans le prix

Garantie de base : 60 mois ou 100 000 km

Moteur : V6 3,8 litres à injection directe (aussi offerts V6 3,3 l turbo et V8 5,0 l)

Puissance : 311 ch (231 kW) à 6000 tr/min

Couple : 293 lb-pi (397 N.m) à 5000 tr/min

Consommation : 13,4; 9,6 (ville; route), selon Genesis

Consommation réalisée : 12,5 l/100 km (ville); 9,0 l/100 km (route)

-----

- Genesis G90

L’Equus (la quoi?) que la G90 remplace est passée inaperçue. Maintenant, Genesis entre dans le marché des grosses berlines de luxe avec la G90. Une très longue berline, spacieuse, confortable et bien insonorisée. Si on ne fait pas attention, on croirait voir une Jaguar XJ (surtout vue de l’arrière). Son comportement moelleux se durcit un petit peu en adoptant le mode Sport. Mais ce ne sera jamais une voiture sport, malgré une certaine vivacité sur route sinueuse. À l’intérieur, la finition et le luxe sont complètement différents (cuir, boiseries) de ceux de sa «petite sœur», la G80, c’est-à-dire brillamment exécutés. L’avenir nous dira si cette G90 est une compétitrice sérieuse aux grandes berlines allemandes.

Prix : de 84 000 $ à 87 000 $ (modèle essayé : 84 000 $)

Transport et préparation : inclus dans le prix

Garantie de base : 60 mois ou 100 000 km

Moteur : V6 3,3 l turbo à injection directe (aussi offert V8 5,0 l)

Puissance : 311 ch (231 kW) à 6000 tr/min (V6 turbo)

Couple : 293 lb-pi (397 N.m) à 5000 tr/min (V6 turbo)

Consommation : 14,4; 9,4 (ville; route), selon Genesis

Consommation réalisée : 12,5 l/100 km (parcours mixte)

La G90 remplace l'Equus.