Le chanteur Éric Lapointe, le président de G1 Tour, Tony Frenette, et le pilote automobile et partenaire d'affaires Claude Bourbonnais étaient réunis pour le lancement du nouveau siège social de l'entreprise.

G1 Tour veut repartir sur de bonnes bases

En ouvrant son nouveau siège social à Québec, G1 Tour espère enfin pouvoir offrir un service qui saura satisfaire l'entièreté de sa clientèle, après quelques ratés rencontrés lors de sa première année d'exploitation.
Tony Frenette, président de G1 Tour, reconnaît que son équipe n'était pas assez bien préparée lors de son lancement d'entreprise, l'an dernier. «C'est le jour et la nuit par rapport à aujourd'hui, indique-t-il. Quand on a commencé, on n'avait même pas de site Internet, pas de bureau, ça nous a vraiment dépassés. Mais aujourd'hui, je peux vous dire qu'on est prêt.»
Le Soleil avait fait état l'été dernier de l'insatisfaction de certains clients qui avaient fait affaire avec G1 Tour pour faire l'essai de voitures de luxe, telles des Lamborghini et des Ferrari, sur différents circuits fermés de la province.
Ils reprochaient à l'entreprise de leur faire miroiter qu'ils «gagnaient» un concours, dont le prix était un tour gratuit, alors que tout le monde était gagnant et qu'il ne s'agissait que d'une stratégie promotionnelle pour que le client achète des tours supplémentaires, d'une valeur d'une à quelques centaines de dollars.
Autres problèmes souvent soulevés : le service à la clientèle défaillant et la sollicitation téléphonique parfois envahissante. «Le vrai problème, dit M. Frenette, c'est qu'on n'avait pas de système téléphonique. Les gens appelaient, ils se faisaient rappeler deux ou trois fois, ils avaient mal compris, ils ne recevaient pas leurs factures... C'était un peu pêle-mêle, admet-il. Là, en réunissant ça tout ensemble, on a un système qui va permettre de tout contrôler, tout suivre.»
Signe que G1 Tour n'a pas l'intention de se laisser abattre par ses mauvaises expériences passées, l'entreprise espère doubler ses ventes cette année, visant quelque 200 000 forfaits par rapport à 90 000 en 2013. «On a maintenant 11 pistes par rapport à 5 l'an dernier, et à défaut d'avoir des pistes dans des régions éloignées comme Sept-Îles, on va créer des événements pour offrir des essais sur la route», détaille Tony Frenette.
Claude Bourbonnais
L'entreprise compte également miser davantage sur son partenariat avec le coureur automobile Claude Bourbonnais, déjà associé à G1 Tour, et s'est dotée d'un nouveau porte-parole, le chanteur Éric Lapointe. «Je suis un tripeux d'adrénaline, de char et de vitesse, donc je suis bien content d'être associé à ça», a déclaré le rockeur, présent au party d'inauguration des nouveaux locaux situés au 270, rue Étienne-Dubreuil, à Québec.