Cette semaine, Frima a procédé au lancement d’un nouveau jeu vidéo baptisé Illusion, un conte de l’esprit.

Frima dans la cour des parcs d’attractions

Plus d’un an après sa restructuration, le studio indépendant de divertissement numérique Frima a retrouvé sa santé financière. Même que son carnet de commandes ne dérougit pas avec des projets dédiés à des parcs d’attractions du côté de la Chine et de la Floride, a appris Le Soleil.

«Nous avons plusieurs productions en cours. Nous travaillons actuellement avec de grands joueurs du divertissement que ce soit dans le jeu ou dans le monde du cinéma», indique Martin Carrier, président et chef de la direction de Frima.

Au cours des derniers mois, la compagnie de Saint-Roch a poursuivi son développement dans trois secteurs d’affaires, les jeux vidéo, l’animation et les objets connectés.

C’est d’ailleurs entre autres grâce à cette dernière catégorie que l’entreprise a attiré l’attention de propriétaires de parcs thématiques.

«Les parcs utilisent aujourd’hui ces technologies pour pouvoir offrir de nouvelles expériences à leur public. On sent beaucoup d’engouement pour ce type de produit», avance M. Carrier.

«On collabore présentement avec des parcs d’attractions en Chine et en Floride. Pour la Chine, on travaille avec une importante licence hollywoodienne de jouets pour créer une nouvelle expérience interactive. On parle d’une expérience un peu comme une arcade virtuelle», poursuit-il.

Du côté de la Floride, Frima procède principalement à du prototypage en vue d’une nouvelle attraction. «C’est un peu à la croisée des chemins entre un appareil et l’image», explique M. Carrier

Impossible toutefois pour le moment de soutirer davantage d’information au grand patron sur le détail des jeux en raison de clauses de confidentialité.

Il précise toutefois que l’attraction pour l’Empire du Milieu devrait être en service à partir du mois d’août. Il n’a pas encore de date pour le projet du côté de la Floride.


« La relance est très bien enracinée chez Frima. Nous avons plusieurs projets en phase de démarrage »
Martin Carrier, président et chef de la direction de Frima

Au total, Frima planche actuellement sur une quinzaine de différents projets à travers le monde. Le studio collabore avec des partenaires comme Mattel, Hasbro, Lego, Ubisoft et Electronic Arts.

«La relance est très bien enracinée chez Frima. Nous avons plusieurs projets en phase de démarrage», se réjouit celui qui a dirigé par le passé le studio WB Games de Montréal depuis sa fondation.

Nouveau jeu

Cette semaine, Frima a procédé au lancement d’un nouveau jeu vidéo, baptisé Illusion, un conte de l’esprit. Il s’agit d’une première production de propriété intellectuelle pour le studio depuis l’arrivée en poste en 2017 de M. Carrier.

Ce projet de deux ans, d’environ 1,5 million $, a été réalisé en collaboration avec le groupe PVP de Matane et le Centre de développement et de recherche en imagerie numérique (CDRIN). Il a été piloté par le concepteur Soni Vuong. Une trentaine de personnes ont mis l’épaule à la roue.

«Nous sommes très fiers. C’est une nouvelle sortie. Cela démontre le dynamisme de Frima et du secteur à Québec», affirme M. Carrier. «Une sortie de jeu, c’est comme un accouchement. C’est une bonne nouvelle», poursuit-il.

Illusion est l’histoire d’une jeune fille nommée Emma qui cherche à libérer l’esprit de son père contrôlé par de vilains ravisseurs. Son univers est rempli de vieux souvenirs et de plaies profondes où le joueur doit résoudre certaines intrigues.

Le jeu est disponible sur PC, PlayStation 4 et Xbox One.

Au cours des dernières semaines, Frima a également annoncé le lancement de Super Chariot sur la console Nintendo Switch.

L’entreprise compte aujourd’hui 175 travailleurs. Elle cherche présentement de nouveaux cerveaux.