Près de 24 000 postulants espéraient rafler l’un des 1500 emplois.

Fonction publique québécoise: les premiers candidats inscrits dans les banques

Les candidats qui ont réussi les examens du gouvernement du Québec pour travailler comme professionnels dans la fonction publique ont commencé à être versés dans les banques de personnes qualifiées.

Près de 24 000 postulants espéraient rafler un des 1500 postes.

Si vous avez réussi les examens du gouvernement du Québec lors de la séance du 15 septembre, votre nom devrait avoir été inscrit dans les banques au courant de la semaine dernière, explique Jean Auclair, responsable des relations avec les médias pour le ministère du Conseil exécutif et le secrétariat du Conseil du trésor.

À la clôture de l’appel de candidatures, on avait estimé que les premiers candidats seraient ajoutés aux banques dans les deux premières semaines d’octobre. Pour ceux qui ont fait les examens le 13 octobre, ils auront leur verdict au courant du mois de novembre.

Élection de la CAQ

«Les candidats ayant participé aux séances d’examens auront accès à leurs résultats en ligne à ce moment. Simultanément, les ministères et organismes qui auront des postes à pourvoir pourront consulter les banques de personnes qualifiées […] et entrer en communication avec les personnes dont le profil correspond à leurs besoins», a précisé M. Auclair. Les travailleurs restent cinq ans sur cette liste.

Le changement de gouvernement influera-t-il sur le processus, puisque la Coalition avenir Québec a mentionné vouloir réduire la taille de la fonction publique?

«Le versement des candidatures dans les banques de personnes qualifiées se fera selon la procédure habituelle», a fait savoir M. Auclair.

Québec cherche à pourvoir des postes d’agents de recherche et de planification socio-économique, d’analystes des procédés administratifs et d’attachés d’administration. Ces emplois sont principalement dans les domaines de la gestion de projets, de l’administration et des finances, du développement et de l’évaluation des programmes, de l’économie, des statistiques et de la recherche.