Le fait que Cliffs Natural Resources, propriétaire de la mine du Lac Bloom près de Fermont (photo), ait fermé sa mine de fer Scully au Labrador inquiète les 600 travailleurs fermontois.

Fermont: la survie de la mine du lac Bloom incertaine

Maintenant que Cliffs Natural Resources a suspendu les opérations dans sa mine de fer Scully, au Labrador, la survie de celle du lac Bloom, près de Fermont, pourrait bien elle aussi être compromise si le marché du fer ne se relève pas. Selon ce qui circule, la rentabilité de la mine passerait par la réalisation d'une seconde phase d'expansion, ce qui est loin d'être gagné d'avance dans le contexte actuel.
Après l'annonce coup de poing de jeudi renvoyant à la maison 500 travailleurs de Wabush et de Sept-Îles, le géant américain a indiqué dans un communiqué qu'il «interromprait ses activités de la phase 1 [du lac Bloom] si les prix diminuaient considérablement pour une longue période.» L'affirmation, qui n'a laissé personne indifférent, n'a rien pour rassurer les habitants de la région, qui dépend de la santé de l'industrie minière.
«Le focus actuellement est stabiliser et tirer le meilleur potentiel de la phase 1», a expliqué la porte-parole de l'entreprise, Arlène Beaudin. «Il va avoir une réduction agressive des coûts et des dépenses pour 2014 et les prix du marché vont être décisifs pour l'avenir de la mine», a-t-elle ajouté. Impossible pour l'heure de savoir si ce plan de resserrement se traduira par la perte d'emplois à court terme.
«Avec la volatilité du prix de la tonne de fer, la situation au lac Bloom m'inquiète tout autant que celle de Scully», a exprimé Robert Roy, le représentant syndical des travailleurs de Pointe-Noire, où est manutentionnée et expédiée la production de Cliffs Natural Resources. «Si ça continue de décroître, on n'aura plus rien à transporter tantôt.» Selon lui, si la situation ne se redresse pas rapidement, 2014 sera «une année bien triste» pour l'industrie.
Vivement la phase 2
«Ce que je vois, c'est que seule la phase 2 nous sortirait du pétrin», a lancé M. Roy. Cette deuxième phase d'expansion, suspendue en novembre 2012, porterait la production annuelle de Bloom à 16 millions de tonnes de minerai. «On nous dit que Cliffs est présentement à la recherche d'investisseurs pour continuer à développer.»
Vendredi, la haute direction de Cliffs doit présenter ses résultats financiers de 2013. C'est aussi à ce moment que l'on devrait en apprendre davantage sur les stratégies du nouveau président et chef des opérations, Gary B. Halverson. La mine du lac Bloom embauche 600 travailleurs à Fermont.