Ouvert depuis 1997, les Ailes de la mode de Place Ste-Foy, commerce de quelque 70 000 pieds carrés, emploie près d'une centaine de personnes.

Fermeture des Ailes de la mode de Place Ste-Foy

Le cochef de l'exploitation et vice-président directeur pour Québec d'Ivanhoé Cambridge, Claude Sirois, a annoncé à La Presse la fermeture prochaine des Ailes de la mode de Place Ste-Foy et du Mail Champlain, à Brossard. Le bras immobilier de la Caisse de dépôt et placement a en effet racheté les baux de ces magasins, tout comme celui du centre-ville de Montréal, dans l'espoir d'accueillir des détaillants plus performants dans ses centres commerciaux.
Vendredi, le porte-parole d'Ivanhoé Cambridge s'est toutefois fait avide de commentaires. Sébastien Théberge ne nie pas et ne confirme pas la fermeture prochaine des Ailes de la mode à Québec. «Nous ne commentons pas les détails des baux des locataires avec qui nous faisons affaire», a-t-il simplement précisé. Tant du côté de Place Ste-Foy que du magasin Les Ailes, il n'a été possible d'obtenir davantage de commentaires.
Selon La Presse, Ivanhoé Cambridge a négocié une entente «flexible» afin que les trois succursales restantes des Ailes de la mode puissent poursuivre leurs opérations jusqu'à ce que d'autres détaillants prennent le relais. Impossible alors de déterminer quand auront lieu les fermetures ni qui prendra possession des locaux.
En octobre, alors qu'on venait d'annoncer la fermeture prochaine des Ailes de la mode à Montréal, un membre de la haute direction du magasin de Québec avait affirmé au Soleil qu'il n'était pas question d'un scénario semblable dans la capitale. Ouvert depuis 1997, le commerce de quelque 70 000 pieds carrés emploie près d'une centaine de personnes.